Tunisie – VIDEO : Abir Moussi expose un programme électoral ambitieux et intéressant

La présidente du Parti Destourien Libre, Abir Moussi a déclaré hier, sur le plateau d’une chaîne de TV, qu’elle s’attend à remporter au moins 70 sièges à l’ARP. Elle a expliqué qu’elle est sûre de ses résultats parce son parti a su choisir ses candidats aux législatives parmi les gens qui sont proches du citoyen et de ses préoccupations et qui ne risquent pas de le laisser tomber et qui ressemblent en tous points à ses électeurs.

Concernant son programme électoral, Abir Moussi a assuré qu’il est pratique et pragmatique et ne se limite pas aux discours. Elle a ajouté qu’elle a une vision, une stratégie, un plan d’action et des mesures à prendre, de même que des procédures qui seront prioritaires.

Dossier de la  sûreté de l’Etat : Une vision globaliste de la sûreté

Si je suis élue présidente, a-t-elle dit, j’ai des dossiers à ouvrir qui rentrent dans le cadre des prérogatives de la présidence. Le premier dossier sera celui de la sûreté de l’Etat. Car la sûreté ne se limite pas à l’armée ou aux forces de l’ordre. Ma vision de la sûreté est plus globale. Elle englobe l’obligation de la loyauté uniquement et exclusivement au drapeau du pays et pas pour n’importe quel torchon, noir ou autre. Ensuite, la priorité absolue sera donnée à la lute contre le terrorisme, le crime organisé et la contrebande.

Ma vision de la sûreté globale intéresse tous les domaines, comme la sécurité sanitaire, la sécurité financière, la sécurité alimentaire, la sécurité sociale, la sécurité éducationnelle, la sécurité culturelle… Cette vision sera proposée aux tunisiens sous une forme à étudier, avant de l’adopter. Par ailleurs, il faut que le centre national des renseignements soit mis sous la tutelle de la présidence. Il faut que la Tunisie redevienne un pôle de stabilité dans la région et non pas un Etat qui soutien le terrorisme.

Politique étrangère : Une diplomatie économique, sur le principe gagnant-gagnant

Concernant la politique étrangère, elle a déclaré qu’ils allait revenir à la politique bourguibienne dans le respect de la légitimité internationale et de la non-ingérence. Dans le cadre de la politique étrangère, elle préconise la mise en place d’un institut supérieur de la diplomatie économique qui va former les diplomates dans la recherche des opportunités, ce qui va aider à la résolution de beaucoup de problèmes, comme celui du chômage. Cet institut sera sous la tutelle de la présidence de la République. Le président sera appelé à aller à l’étranger pour donner une bonne image du pays et de ramener des investissements en vue de faire redémarrer l’économie.

Toujours dans le cadre de la diplomatie, Abir Moussi compte rétablir les relations diplomatiques à très haut niveau avec la Syrie. Quand à l’Europe, elle demeurera le principal allié et partenaire économique. Elle préconise de rediscuter les accords de l’ALECA, dans un cadre gagnant-gagnant dans l’intérêt de la Tunisie et des tunisiens.

Par rapport à l’endettement extérieur, le PDL préconise la création dune entité « Tunisie Trésor » qui devra gérer cet endettement et faire en sorte de le réduire le plus tôt possible.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut