Tunisie – VIDEO : Ce qui s’est réellement, passé ce jeudi à l’ARP

Le député du bloc Nidaa Tounes, Hassen Laâmeri a annoncé ce mardi, sur le plateau de NessmaTV, qu’il faisait partie de la vingtaine de députés qui étaient présents à l’ARP,  jeudi dernier, alors que le pays était secoué par deux attentats suicides et des rumeurs sur l’état de santé du président de la République, allant jusqu’à prétendre qu’il était décédé. Laâmeri a annoncé qu’il a été contacté par la députée du bloc Coalition Nationale, Hager Ben Cheikh Ahmed qui l’aurait informé qu’ils ont décidé de constituer un groupe de députés pour rendre visite au président de l’ARP, Mohamed Ennaceur, chez lui et s’assurer de son état de santé.

La députée lui aurait dit que l’idée venait du Sahbi Ben Fradj, qui lui aurait assuré que Mohamed Ennaceur était très malade et que le moment n’était pas aux sentiments, puisque Mohamed Ennaceur ne pouvait, apparemment, même pas se lever du lit. Et qu’il fallait s’en assurer, car il pourrait y avoir un problème de vacance à la tête de l’Etat, et que du fait que le vice président ne pouvait pas assurer l’intérim du président de la République, il fallait élire un nouveau président de l’ARP. Hager Ben Cheikh Ahmed lui aurait demandé d’en aviser ses collègues du bloc Nidaa Tounes.

Laâmeri a ajouté qu’au même moment, le vice président de l’assemblée, Abdelfattah Mourou tenait une réunion avec les députés du bloc Ennahdha, dans son bureau, pour discuter de l’état de santé de Mohamed Ennaceur.

Laâmeri a ajouté qu’il était même prévu de tenir une réunion urgente à la salle N° 2 du parlement, pour discuter de la situation et qu’il en a référé à Sofiène Toubal, qui lui a dit de ne rien faire et que Mohamed Ennaceur allait être présent. Ensuite, le chef du cabinet de la présidence de l’ARP, a confirmé que Mohamed Ennaceur était en route vers ses bureaux.

Laâmeri a ajouté qu’à ce moment là, les députés ne parlaient que du problème de la vacance du pouvoir et du fait que c’est l’ARP qui devenait le centre du pouvoir, ajoutant en souriant, que chacun se promenait dans les bâtiments avec sa copie de la Constitution, discutant des articles à mettre en application pour remplacer le président de la République.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut