Tunisie – VIDEO : Chahed : Je suis jeune et je ne compte pas me murer à Carthage… Je vais sortir à la rencontre du tunisien et de ses problèmes!

Youssef Chahed en deux phrases

Je suis un jeune tunisien. J’ai eu l’opportunité, grâce à Béji Caïd Essebsi, paix à son âme, d’occuper le poste de première importance, de chef du gouvernement. J’ai, en ce moment, envie de partager cette chance et cette opportunité, avec les jeunes tunisiens. Mon ambition est de créer une nouvelle génération politique de jeunes ambitieux.

La fermeture de l’usine de la SIAPE

Concernant la fermeture de l’unité de la SIAPE, à Sfax, Chahed a déclaré que ce n’était pas une simple décision prise à la légère. ‘Il s’agit d’une promesse que j’ai faite au cours d’une de mes visites à Sfax, dans le but de permettre aux sfaxiens de jouir de leur droit à un environnement sain ». Il a ajouté que, contrairement à ce que certains se plaisent à prétendre, il ne s’agit point d’une décision entrant dans le cadre d’une campagne électorale. Mais c’est un cheminement entier et global, visant à démanteler cette usine, tout en veillant à préserver les postes de travail de ses salariés et, par la suite, investir dans cette zone, pour la transformer en un générateur d’espoir pour les habitants de Sfax. Il a assuré qu’il s’agit d’une décision définitive et irrévocable.

Ses projets pour Sfax

Par rapport aux promesses faites par Youssef Chahed aux sfaxiens, il a répondu qu’en connaissance de cause, de par ses fonctions, il prévoit pour la région un grand projet intégré s’articulant sur quatre axes ; Le projet de Taparura, dans le sens de dépasser les problèmes qu’il génère depuis plus de vingt ans. Un grand projet de promotion de l’infrastructure, comme le nouvel hôpital, et la station de dessalement de l’eau de mer. Le projet de la réforme des transports dans la région, comme la mise à niveau de l’aéroport, le réseau routier, ainsi que le projet du métro, pour pouvoir redonner à Sfax son rôle de pôle central de développement des régions avoisinantes. Un grand projet culturel et sportif pour la région, avec un grand complexe sportif, entre autres. Sans oublier le projet de promotion et de développement des zones rurales de la région qui seront créatrices de richesses.

L’accueil qui lui a été réservé à Sfax et ailleurs

Concernant l’accueil qui lui a été réservé dans toutes les régions qu’il a visité au cours de sa campagne, Chahed a déclaré qu’il a été très chaleureusement reçu par les foules venues le saluer et l’écouter, de façon spontanée. Il a ajouté qu’il ne  faut pas nier qu’il y ait quelques individus qui soient contre lui, ou plutôt contre ses décisions antérieures, comme celle de la fermeture de la SIAPE, qui sont venus manifester leur mécontentement, ajoutant que c’est tout à fait de leur droit de le faire. A ce propos, Chahed a promis d’être le président de tous les tunisiens. Ceux qui auront voté pour lui et ceux qui ont été contre lui. Son but étant de rassembler le peuple autour d’un unique projet.

La pétition pour son soutien qui circule en ce moment

Par rapport à la liste publiée des personnalités qui auraient signé une pétition en sa faveur, Chahed a répondu qu’il ne sait absolument pas qui est derrière cette collecte de signatures, puisqu’il est en campagne depuis plus d’une semaine. Il a ajouté qu’il est fier de tous ses soutiens et qu’il en a reçu en grand nombre, de la part de personnalités politiques, scientifiques, culturelles et autres, qu’il tient à remercier, mais que le temps des pétitions et de la « mounachda » est révolu !

Son avis des candidatures « folkloriques » aux présidentielles

En ce qui concerne la centaine de candidatures à la présidence dont plusieurs ont été qualifiées de folkloriques, Chahed a répondu qu’il s’agit d’un bon signe de démocratie. Il faut que chaque citoyen puisse avoir le droit de se présenter. Ce qui a été le cas. Par contre, il a déploré qu’un candidat à la présidentielle ne soit pas tenu de présenter un bulletin d’antécédents judiciaires et son quitus fiscal. Car un président se doit d’être exemplaire. Et la moindre des choses est qu’il soit en règle avec le fisc et avec la justice.

Quels sont les concurrents les plus sérieux pour lui ?

Youssef Chahed a déclaré que le candidat qu’il voit le plus sérieux pour le concurrencer, lui importaient peu. Il annonce qu’il ne se présente pas en sa personne, mais avec un projet nationaliste global. Le plus important, à ses yeux, c’est que la famille démocrate et nationale soit représente au second tour des ces élections. Il a déploré qu’il n’ait pas réussi à regrouper la famille démocrate derrière un seul candidat, mais il demande aux candidats de cette famille qu’ils veillent à ne pas entrer dans une guerre fratricide lors du premier tour, pour préserver un maximum de chance pour le second.

Ses principales actions en tant que président

Chahed a annoncé avoir présenté un programme électoral de 45 points, dont il pourrait citer les plus importants. A savoir :

  •  Sortir de la neutralité négative vis à vis de la libye et avoir une position de neutralité positive, dans le conflit qui secoue ce pays.
  • Créer des zones de libre échange avec l’Algérie. Ce qui constituera une première marche vers l’édification du Maghreb arabe.
  • Simplifier les démarches dans le dossier de l’énergie, pour permettre une meilleure exploitation.
  • N’impliquer aucun membre de sa famille dans les affaires de l’Etat, comme il a presque toujours été le cas.
  • Faire examiner les dossiers de corruptions par le Haut Conseil de la Sécurité Nationale.
  • Réinstaurer la sécurité et lutter contre la délinquance, en créant une police de proximité.

Que pense-t-il des prérogatives limitées du président de la République ?

Chahed a répondu que concernant les prérogatives du président de la République, tout dépend de la personne. Si quelqu’un cherche juste à s’installer à Carthage, il est évident qu’il ne cherchera même pas à mettre en œuvre ses prérogatives, mais pour quelqu’un qui a une vision globale du travail politique, ces prérogatives sont loin d’être limitées. Moi je suis jeune, a-t-il ajouté. Je ne compte pas me murer à Carthage, je veux aller à la rencontre du citoyen et écouter ses doléances, pour les transmettre au gouvernement. Je dois aider à trouver les solutions à ces problèmes. Le président de la République doit bouger, chercher et proposer des solutions et des initiatives.

Va-t-il changer le système politique du pays ?

Pour ce qui est de sa volonté de changer le système politique du pays, Chahed a assuré que tous ceux qui prétendent qu’ils le feront sont en train de vendre des illusions. Avec la mosaïque du parlement, il sera impossible de regrouper le nombre de voix suffisant pour provoquer un changement du système politique. Il faudra s’y prendre autrement et de façon plus pragmatique, en commençant par changer le règlement interne de l’ARP, la loi électorale, etc.

Ses atouts par rapport aux autres candidats

Ses atouts par rapport aux autres candidats sont sa parfaite connaissance des rouages de l’Etat et des problèmes du pays, ainsi que des causes qui ont empêché de les prendre en charge. Son principal atout reste le programme qu’il a établi à partir de sa riche expérience à la tête de l’exécutif. Un programme pratique qui cible les besoins du citoyen et qui n’est pas basé sur la vente de rêves.

Un dernier mot aux tunisiens

« La Tunisie, en ce moment, ne saurait supporter d’autres aventures ni plus d’erreurs. Ces élections constituent un virage crucial dans l’histoire du pays ». Il appelle les tunisiens à aller voter, pour qui ils veulent. Mais ils devront avoir comme priorité l’intérêt du pays et choisir les gens intègres, responsables et qui prennent en compte l’intérêt suprême de la Tunisie.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com