Politique

Tunisie – VIDEO : Ghannouchi a rencontré BCE pour lui dire qu’il lâchait, finalement, Youssef Chahed

Le président fondateur du parti islamiste Ennahdha s’est vu « accorder un entretien par le président de la République » BCE, pour reprendre exactement ses termes, dans la déclaration qu’il a faite à la presse à la fin de cet entretien. Une déclaration au cours de laquelle Ghannouchi n’était que l’ombre de lui-même, de cet homme qui se maîtrise à fond, et qui sait ménager ses émotions. Au cours de cette déclaration à la presse, les observateurs ont retenu deux choses essentielles :

La première c’est que Ghannouchi était vert de peur. Il articulait avec grande peine et semblait avoir été extrêmement affolé par quelque chose de gravissime et imminente qui allait se passer.

La deuxième, les observateurs l’ont retenue des termes mêmes employés par Ghannouchi qui a littéralement  annoncé qu’il avait « quémandé » auprès de BCE, une dernière chance de reprendre le dialogue et le consensus et de revenir au plus tôt aux pourparlers autour du document de Carthage II. Précisant que les différentes parties s’étaient mises d’accord sur 63 points du document, sauf en ce qui concernait le 64ème qui était en rapport avec le départ de Yousef Chahed. Ghannouchi a assuré que cette fois-ci, il serait question d’une entente globale, y compris sur ce 64ème point. Autrement dit, Ghannouchi a donné son feu vert pour le départ de Youssef Chahed.

Par ailleurs, selon les sources de Tunisienumerique, les deux leaders se sont mis d’accord pour reprendre au plus tôt, c’est-à-dire dans les quelques jours qui suivent, les réunions du comité de Carthage II, pour la mise en œuvre de ces accords et le choix du nom du prochain chef de gouvernement. D’ailleurs, ne perdant guère de temps, BCE a prévu de rencontrer demain, mardi, Noureddine Tabboubi secrétaire général de l’UGTT.

Donc, en conclusion, il est clair que Ghannouchi et Ennahdha laissent tomber Chahed et sont prêts à faire des concessions. Ce qui ne n’est pas du tout net, c’est le moyen de pression utilisé par BCE, pour faire revenir Ghannouchi et les islamistes à « de meilleurs sentiments ».

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut