Tunisie – VIDEO : Habib Jemli annonce qu’il ne sera pas dans les délais pour présenter son gouvernement

Décidément, il reste à Habib Jemli beaucoup de travail à abattre pour parfaire sa communication. Il est vrai que par rapport à la séquence vidéo précédente, le chef du gouvernement a réagi aux critiques qui l’ont ciblé de tous les côtés, concernant la forme et la mise en scène de son allocution. En effet, beaucoup d’efforts, « louables », ont été consentis sur ce plan. Entre autres, le cache radiateur derrière lui a laissé place à un élément de bibliothèque et le drapeau national a pris la place du verre d’eau et du vase bizarroïde. Un bureau a été placé devant lui et « on » lui a suggéré de mettre ses mains bien en évidence devant lui.

Or, celui qui lui a suggéré de prendre cette attitude, a enfoncé le clou des couacs de communication, plus profondément. Dans la mesure où cette attitude figée, vacillante, cette voix hésitante et cette gorge nouée, n’ont fait qu’accroître le sentiment que Jemli, lui-même, ne croyait pas un seul mot de ce qu’il disait.

Pour ce qui est du contenu, çà a été la catastrophe totale, puisqu’il disait la chose et son contraire. Comme quand il assurait qu’il était en train d’étudier les CV qui lui ont été soumis mais qu’il n’a, toujours pas reçu de propositions ni de noms, de la part des partis. Donc, est-ce que les CV qu’il est en train d’étudier sont ceux de personnalités qui sont venus de leur propre initiative lui proposer leurs services ? Cela paraît assez improbable quand on sait que tous ceux qui se sont entretenus avec lui, ont quitté Dar Dhifa, pour le moins, déçus.

Il a, par ailleurs, annoncé, qu’il allait dépasser les délais constitutionnels, puisqu’il a déclaré qu’il allait consacrer la semaine prochaine à étudier les dossiers, pour présenter sa proposition, la semaine d’après. Or, il est à rappeler que, du moment qu’il a été officiellement chargé par Kaïs Saïed, le 15 novembre dernier, il se devait de présenter son équipe, au maximum, le dimanche 15 décembre. A moins qu’il n’aille demander une prolongation des délais conformément aux dispositions de l’article 89 de la constitution.

Toujours est-il que s’il multiplie les sorties vidéos de cette qualité, il risque fort de finir par décourager les tunisiens et surtout, de créer encore plus le vide autour de lui, puisqu’on ne va pas se bousculer sous le perron de Dar Dhiafa pour faire partie de son équipe, du moins pas parmi les compétences qui se respectent et dont le pays a un besoin vital en ce moment.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut