news

Tunisie – VIDEO : Kaïs Saïed entame son travail de sape pour se débarrasser de Hichem Mechichi ?

Tunisie – VIDEO : Kaïs Saïed entame son travail de sape pour se débarrasser de Hichem Mechichi ?

Le président de la République, Kaïs Saïed, a convoqué ce mercredi au palais de Carthage le chef du gouvernement, Hichem Mechichi, non pas pour discuter des dossiers importants et brûlants qui devraient préoccuper les responsables de l’Etat, mais pour le sermonner et lui tirer une salve de reproches et remontrances, tel un enseignant qui aurait attrapé un mauvais élève en flagrant délit de triche.

Le fait qu’il ait tenu à ce que cette réprimande soit enregistrée et intégralement diffusée en son et image laisse entendre qu’il s’agissait d’une mise en scène voulue pour montrer à tout le monde qui commande. Si on se remémore le bras de fer qui avait opposé les deux hommes avant la séance de vote de  confiance à l’ARP, on pourrait se demander si Saïed ne serait pas en train d’entamer sa campagne de sape pour se débarrasser de celui qui avait osé lui tenir tête ainsi qu’à ses aides de camp. On pourrait déduire du langage tenu par Saïed  lors de cet « exercice », qu’il entend faire valoir sa légitimité et sa représentativité du peuple qui l’a élu, en parlant au nom de ce peuple et en jurant qu’il ferait tout pour respecter sa volonté.

De là à bafouer la suprématie et l’esprit de la justice et de la loi, il y a tout un monde. C’est d’autant plus étonnant quand çà provient d’un professeur de droit, de quelqu’un qui a juré de faire respecter la loi et ses nobles principes.

Or, parmi les premiers principes sacrés de la justice, il y a celui qui dit que tout accusé est innocent jusqu’à preuve de sa culpabilité, et que tout accusé doit bénéficier du privilège du doute. Mais ce qu’a déclaré Saïed, ce soir, est tout le contraire, puisqu’il a traité des hommes et des hauts cadres de l’Etat de tous les noms  en les qualifiant de voleurs, de traitres, de gens sans morale… jurant qu’il fera de sorte qu’ils soient rattrapés par la loi. Il a concédé, en même temps, que ces personnes étaient poursuivies dans des affaires ayant trait à leurs fonctions sous l’ancien régime et qu’il n’y a toujours pas eu ni verdict ni aucun jugement. Ce qui devrait, normalement, les faire provisoirement bénéficier de la présomption d’innocence. Il a, donc, inversé le principe en décidant que tout accusé est coupable jusqu’à preuve de son innocence.

Cet acharnement sur ces personnes, la façon de les citer et les qualificatifs utilisés par Saïed pour les décrire, en ont laissé plus d’un sans voix. Ceux qui ont pu retrouver leur souffle, n’ont pas hésité un instant à qualifier ce discours d’abusif, qui montre une volonté franche de la part du chef de l’Etat de bafouer la Constitution, en reniant les prérogatives du chef du gouvernement. Certains sont même allés jusqu’à conclure qu’il a tout fait pour ridiculiser et amoindrir le chef du gouvernement au vu et au su du monde entier, dans le but de régler avec lui, ses comptes.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut