Societe

Tunisie [Vidéo]: “La chambre noire au ministère de l’Intérieur, une réalité juridique”, selon le collectif de défense des martyrs Belaid/Brahmi

Un des plus hauts responsables du ministère de l’Intérieur a été entendu dans le dossier du martyr Brahmi et a confirmé la présence d’une chambre noire au ministère depuis décembre 2013, contrairement à ce que le ministère avait annoncé auparavant, a rapporté lundi 12, novembre 2018, Ridha Raddaoui, membre du collectif de défense des martyrs Mohamed Brahmi et Chokri Belaid.

Raddaoui a ajouté que le juge d’instruction, dans un geste audacieux, s’est déplacé au ministère de l’Intérieur et a confirmé l’existence de cette pièce en se rendant dans le service des archives, ou une caméra placée devant la porte est allumée toute la journée. Cette pièce contenait environ 33 grands sacs remplis de documents importants liés à l’affaire des martyrs, ainsi que de nombreux livres et téléphones endommagés.

La même source a accusé le ministère de l’Intérieur et son ministre actuel d’avoir dissimulé des informations au peuple tunisien, avec le délit de participation ultérieure et le délit de participation passive, ajoutant que le ministre de l’Intérieur sera poursuivi en tant que complice de ces crimes.

Le membre du collectif de défense des martyrs de Belaid et Brahimi a affirmé qu’une déclaration judiciaire a été effectuée sur ces données et que les documents de la chambre noire devenant un fait judiciaire, la salle a été mise sous scellé et son contenu mis à la disposition de la justice.

Commentaires

Haut