Politique

Tunisie – VIDEO: L’homme de l’année 2016

Tunisie – VIDEO: L’homme de l’année 2016

La tradition de choisir quelqu’un pour le désigner comme étant la personnalité de l’année, n’aura jamais été aussi simple et facile comme cette année, en Tunisie. Du moins, de l’avis de l’équipe de la rédaction de TunisieNumérique.

Le choix a été facile, grâce aux réalisations de cet homme avec un grand « H ». Des réalisations qui resteront des décennies gravées dans la mémoire collective du tunisien. Grâce, aussi, à l’esprit patriotique, à la spontanéité et à la bravoure du bonhomme. Grâce, par ailleurs, aux conséquences de ses réalisations qui signeront, à jamais (et ce n’est aucunement de l’exagération), un tournant décisif dans l’histoire et l’extension d’un fléau mondial qu’aura été Daech. Mais grâce, surtout, au manque de concurrence de la part des personnalités peuplant la scène politico-sociale du pays, vu que « l’élite » tunisienne a brillé cette année 2016, comme jamais auparavant, par une médiocrité et un niveau de caniveau.

Notre personnage de l’année s’est imposé à nous, tout simplement et automatiquement, et nous gageons que nombreux seront les lecteurs qui donneront raison à ce choix. Qui se reconnaitront dans ce personnage fabuleux qui leur aura fait ressentir, l’espace de quelques temps, la fierté d’être tunisiens. Une fierté qu’ils avaient perdue depuis déjà longtemps, et qu’ils ont, certainement reperdue, après les réalisations de notre tunisien de l’année.

Notre personnage, cette année, ne porte pas de nom (raisons sécuritaires obligent), mais il est loin d’être anonyme. C’est en d’autres termes un « illustre inconnu ». Un héro national, un super-héro dont les tunisiens retiendront le héroïsme, la bravoure, la spontanéité et l’abnégation, mais ignoreront son identité. A la limite, ils n’en auront rien à foutre de l’identité couchée sur sa carte nationale. Pour eux ce bonhomme est le type même du tunisien tel qu’ils le conçoivent et tel qu’ils le souhaitent. Son identité sera, désormais, le héro de Ben Guerdene. Le lion du désert. Le dernier des gardiens du temple de la République.

Notre héro dormait, encore, en cette aube du 7 mars dernier, quand il entendit la fusillade éclater dans sa ville. Il comprit, instantanément ce qui se passait, et su, immédiatement ce qu’il avait à faire. Et il le fit, quasiment instinctivement, au flair. Et il le fit au détriment de sa vie. Il enfila la moitié de son uniforme et sorti avec une insignifiante arme de poing. Il affronta la force de tir des terroristes à la force du culot et de la bravoure. Il tira ses collègues d’une mauvaise passe… Puis il continua sur sa lancée, en tuant un terroriste mieux armée que lui, et bien caché, comme le rat qu’il était. Il le tua en criant « Vive la Nation… Vive la Tunisie », avec des mots qui lui sortaient des entrailles, comme des rugissements du fauve qu’il était. Il lui chipa son Kalachnikov et l’utilisa pour exterminer les rats qui étaient autour de lui. Il signa, presque à lui tout seul, le premier revers essuyé par les terroristes de Daech qui commençaient, un certain moment, à croire en la légende de leur invincibilité. Il cassa leur mythe, et érigea à la place le mythe de la Tunisie inviolable.

Bonne année, donc, à notre super héro, à notre illustre inconnu.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut