Tunisie [vidéo] Nabil Hajji : “Elyes Fakhfekh a failli à ses obligations… Chawki Tabib aussi”

En ce qui concerne l’affaire dite « conflit d’intérêt », le député du Courant Démocrate, Nabil Hajji a exprimé sa déception par rapport au fait que le chef du gouvernement n’a « dit que la moitié de la vérité », expliquant que selon les déclarations de Chawki Tabib, Fakhfekh serait le dirigeant de 5 sociétés et non de 3 comme il l’a prétendu, lors de la session parlementaire du 25 Juin.

D’après le député, le comportement de Chawki Tabib, président de l’Instance nationale de lutte contre la corruption, est tout aussi répréhensible que celui de Fakhfekh, estimant qu’un responsable qui attend la déclaration télévisé d’un ministre pour se forger un avis n’a pas sa place à la tête  de l’instance.

« La question du « conflit d’intérêt » n’est plus à prouver, c’est un fait, reste à savoir s’il y eu infraction de la loi. Si tel est le cas, le Courant Démocrate quittera la coalition gouvernementale et appellera à l’application de l’article 97 de la constitution en vertu duquel le président de la république désignera une autre personne chargée de constituer un nouveau gouvernement. » a affirmé Nabil Hajji.

Le député a toutefois rappelé que la démission du chef du gouvernement donnerait des effets juridiques différents de ceux du retrait de confiance. En effet en cas de démission, il suffirait que le président de la République désigne une autre personne à ce poste. Dans le deuxième cas, la procédure est plus compliquée vu la composition très hétérogène du Parlement, a-t-il expliqué.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut