Societe

Tunisie (Vidéo) – Que cherche Khademi derrière l’organisation du Hajj ?

La Société des Services Nationaux et des Résidences, est une entreprise publique relevant de la présidence de la république. Elle a dans ses prérogatives de gérer les résidences relevant de la présidence et servant à héberger les hôtes de marque de la Tunisie, et d’organiser le Hajj et la Omra aux lieux saints.

Sur le plan organisation et expérience, il n y a rien à redire sur la gestion par cette société du pèlerinage, si ce n’est quelques insuffisances inhérentes aux aléas de la gestion d’une population de personnes âgées et aux contraintes énormes, dans un espace et un temps très astreignants. Il y a aussi des aléas relevant de la co-organisation de ces manifestations en collaboration avec le côté saoudien. Partie connue pour sa course au gain rapide et facile.

La dernière version du Hajj a contribué à mettre en évidence ces difficultés du fait que la Hajj a été géré, l’année écoulée par une équipe presque en totalité novice, composée de proches et connaissances des hauts cadres du ministre des affaires religieuses.

Et le résultat a été unanimement condamné pour la gestion calamiteuse de la saison, qui a été marquée par des insuffisances monstres, sur le plan de l’hébergement des pèlerins, leur transport, leur prise en charge sanitaire… Par ailleurs, on a relevé quelques tentatives de s’accaparer les servies de l’Etat par des privés qui organisaient le pèlerinage des tunisiens à partir de pays européens.

Le ministre et son cabinet se sont essayés, cette saison, à la gestion du Hajj, et ils ont failli à leur mission, de l’avis de tous les pèlerins et des observateurs. Mais ils ont du, par la même occasion, sentir « le filon ». Car, sinon, comment expliquer, que le ministère, malgré l’échec cuisant essuyé, et les réclamations des pèlerins qui n’ont pas cessé depuis les lieux saints et jusqu’à après leur retour au pays, s’entête à vouloir mettre la main sur ce service à lui tout seul, en décidant de créer un office dédié à cette activité, pourtant à but « non lucratif » ?

Pourquoi s’entêter à vouloir rayer de la carte la société spécialisée, à l’expérience affirmée dans le domaine, et s’emparer de ce « privilège de servir les pèlerins » ?

Il y a certainement anguille sous roche. Et les agents de la société en savent quelque chose, à voir comment ils ont réagi à cette décision du ministère de « voler » ce service de la tutelle de la présidence de la république.

Ils étaient près de 200 personnes à manifester ce mardi matin, à La Kasbah, pour crier leur rage de se retrouver ainsi abandonnés à leur sort, après plus de trente ans de bons et loyaux services.

Ils n’ont pas hésité de qualifier le ministère des affaires religieuses de bande de voleurs, qui veulent s’enrichir aux dépends du citoyen, et accaparer toutes les richesses des entreprises publiques pour des fins électorales.

La SNR qui a fait du service des visiteurs des lieux saints sa raison d’être, est dure à avaler, avertissent-ils. « Retenez la leçon de ceux qui vous ont précédé, qui, en voulant mettre la main sur cette entreprise « bénite de dieu », se sont retrouvés soit morts, soit derrière les barreaux ! Attention messieurs du ministère des affaires religieuses, vous voilà avertis ! La SNR, c’est sacré, qui s’y frotte s’y pique !

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut