Societe

Tunisie (photos+vidéo): que veulent les avocats tunisiens ?

AV4

Hier, le 23 novembre 2016, les avocats tunisiens ont entamé une grève décidée par l’ONAT (Ordre National des Avocats Tunisiens) tout en protestant en masse devant le siège de l’ARP.

Les avocats revendiquent plusieurs mesures en rapport avec la loi de finances, à ce propos, Naziha Souid, avocate,a expliqué : «Nous ne protestons pas pour éviter de payer les impôts comme le prétendent certains politiciens, nous protestons car notre secteur a été visé de manière exclusive via les articles 30, 31 et 55 du projet de loi de finances 2017 par des mesures abusives… L’ONAT a effectué des communications avec la ministre des finances, protestant contre ces articles non-constitutionnels, cette loi permet à l’Etat de retirer directement des sommes d’argents et des impôts de manière illégale et avant même que le travail ne soit effectué…On a été choqué hier (le 22 novembre) du retour à la case départ avec la ministre qui n’a pas tenu ses engagements envers les avocats, c’est ce qui nous a poussé à sortir aujourd’hui… ». Souid a enfin ajouté : « Notre manif d’aujourd’hui n’est pas sectorielle pour protéger les avocats puisqu’on paye à partir de l’argent du peuple, nous sommes des collecteurs d’impôts ».

AV2

De son côté, Hatem Meziou, président du bureau de l’ordre des avocats de Sfax, a apporté quelques précisions concernant les points de divergences et les motifs de la grève : « Tous les avocats sur tout le territoire tunisien sont en grève générale… notre décision à été prise suite à la persistance de l’état de garder le projet de loi initial qu’on considère comme visant le secteur des avocats, c’est un projet qui vise à détruire le métier… ce projet empêchera les avocats d’obtenir justice… car il impose aux avocats de payer des impôts avant même d’effectuer le travail et aussi des impôts sur le travail et non sur les revenus…. Une loi pareille n’existe en aucun pays… dire que les avocats tunisiens ne veulent pas leurs impôts est inacceptable ».

AV3

Souid, pour souligner l’unité du secteur, à déclaré : « Nous sommes tous unis derrière l’Ordre, 8000 avocats unis, et nous nous alignerons à ses décisions… ». Par ailleurs, elle a évoqué des revendications de limogeage de la ministre des finances, qui n’a pas selon elle réussi à mener à bien les négociations concernant ce dossier.

Enfin, Meziou a conclu concernant les aspirations du secteur : « Nous espérons, en tant qu’hommes de loi, ne pas arriver à un point de non retour, j’appelle donc le gouvernement à arrêter de dire qu’on fuit nos devoirs et qu’on ne veut pas payer d’impôts. Il faut aussi revenir sur cette loi, cette loi ne peut pas passer».   

av1

Notons que lors de la manifestation, les avocats ont chanté l’hymne nationale, levé des slogans contre le chef du gouvernement Youssef Chahed, tout en appelant à rester solidaire au sein du secteur.

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com