Politique

Tunisie – VIDEO: Rym Mourali à BCE : Ne les laissez pas détruire le modèle et le projet tunisiens !

Rym Mourali, secrétaire générale du mouvement de l’indépendance tunisienne, a accordé un entretien à TunisieNumérique où elle a abordé le dossier, ou « l’affaire » de l’heure actuelle, à savoir les caisses sociales. Pour notre interlocutrice, cette affaire démontre, si besoin est, de le faire, que les ennemis de la société tunisienne n’en sont plus aux discours trompeurs ni aux slogans faussement rassurants. Ils sont passés à la vitesse supérieure, en orchestrant une campagne systématique visant les soubassements, même, de la société tunisienne et du modèle progressiste tunisien.

Rym Mourali rappelle que la création des caisses sociales en Tunisie n’a pas été le fruit d’un hasard, ou sur un coup de tête, mais qu’elles constituaient un « garant à la cohésion sociale » en Tunisie. Et cette manœuvre n’est, en fait que la continuité de ce qui s’est passé durant les cinq années passées, comme ciblage de la classe sociale moyenne en Tunisie, qui est la caractéristique et l’essence, même du projet progressiste de la société tunisienne. En effet, après avoir ravivé les sentiments régionaux, l’esprit tribal, et après avoir divisé les tunisiens en mille morceaux, entre autres, entre musulmans et mécréants, cette attaque en bonne et due forme des caisses sociales, va achever le travail de sape et aboutir à une lutte entre les classes et une crise entre les générations.

Mourali ajoute que les responsables de ce travail de sape qui font semblant de tomber des nues en « découvrant » l’état des caisses sociales, le savaient très bien, et y sont, même, pour quelque chose. Puisqu’ils ont aggravé le déficit en autorisant le dédommagement de leurs partisans, bénéficiaires de l’amnistie générale, en leur versant des arriérés qui ont atteint la somme de 114 million de DT. Ceci sans compter la suite de ce coup de pioche qui consistait en le versement mensuel d’une centaine de milliers de mandats supplémentaires à des gens qui n’avaient jamais versé un sou pour les caisses.

Donc le scénario est clair : il s’agit d’une attaque systématique ciblant la Tunisie dans son projet progressiste.

C’est pour cette raison que Rym Moural a lancé, à travers notre média, un appel solennel au président de la République, Béji Caïed Essebsi, pour lui rappeler qu’il a bénéficié de l’appui d’une majorité des tunisiens qui ont vu en lui le garant de la continuité de l’Etat et de la poursuite du « projet sociétal » ébauché par son mentor le Zaïm Bourguiba. Elle l’interpelle en lui disant : “Monsieur le Président, de quelle union nationale soudée parlez-vous à chacune de vos sorties, quand vous avez à vos côtés, dans la coalition qui gouverne le pays, une partie qui ne cesse de cibler en vue de l’anéantir, la classe moyenne de la société tunisienne, considérée par le Zaïm Bourguiba, comme une base du projet progressiste tunisien. Monsieur le Président, en cette période charnière critique, il est temps de laisser tomber les discours pompeux et vides, et de prendre vos responsabilités, qui se doivent d’être historiques et patriotiques. Monsieur le Président, il est temps de prendre les mesures qui s’imposent pour sauver la Tunisie et le projet de la Tunisie, ce pour quoi vous vous étiez engagé. Ou alors, devrions-nous attendre et espérer une intervention divine pour régler nos problèmes et continuer dans nos manœuvres d’esquive. Monsieur le Président, autant nous respectons votre souci à rendre hommage aux « symboles » de l’Etat, comme Bourguiba et Hached, autant nous vous exhortons à parachever leur projet de la Tunisie moderne et moderniste qui était le rêve des bâtisseurs de la Nation”.

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com