Société

Tunisie – Voilà ce qui se passe quand on confie la gestion du pays aux « scientifiques »

Tunisie – Voilà ce qui se passe quand on confie la gestion du pays aux « scientifiques »
Cet article vous a été utile? Partagez le, il intéressera d’autres personnes. Merci!

Il ne suffit pas d’être un pro du stéthoscope ou un as du scalpel pour pouvoir prétendre gérer une épidémie et encore moins, un pays. La gestion de tels dossiers requière d’excellentes connaissances de sociologie, de psychologie sociale et de politique, avant de prendre des décisions sans en mesurer les conséquences.

On a beau connaitre par cœur les dessous de la médecine, ou les bases de l’épidémiologie, ou être un as des modélisations des progressions des épidémies, quand on ne connait pas la nature humain et qu’on ignore la façon de réagir des tunisiens, on ferait mieux de se contenter de mettre sa blouse et de se focaliser sur son microscope et laisser « les grands » faire leur travail.

En ayant négligé et méconnu la réaction du tunisien face à l’annonce d’un confinement général, les illustres toubibs de la commission scientifique de lutte contre le covid ont causé un vrai désastre.

Ces scientifiques purs et durs ont réussi, à coup de populisme et avec l’aide de certains médias et des réseaux sociaux, à imposer leur désirs et à dicter leur politique qui ne prend nullement en considération la nature et le fonctionnement du tunisien. Ils ont poussé le gouvernement à décréter le confinement général. Et çà a été la catastrophe !

Premièrement, ils ont perdu toute crédibilité, en se contredisant, eux qui assuraient, il y a quelques jours, que le confinement général ne servait à rien, puis les voilà qui se ravisent et réclament ce confinement comme seule solution pour freiner l’épidémie. On voudrait bien savoir s’ils se trompaient avant ou s’ils se gourent, en ce moment.

Ils ont poussé le gouvernement à prendre cette décision assassine, qui va priver des milliers de familles de leur gagne pain et là, on parle de tous les commerces et petits métiers qui vivotent à longueur d’année dans l’attente de la saison de l’Aïd, pour engranger les bénéfices.

Ils voulaient éviter les mouvements de personnes entre les régions pour ne pas opérer un brassage des masses avec diffusion et déplacement du virus. Ce qu’ils ont obtenu, c’est juste le contraire, puisqu’ils ont occasionné un tel mouvement de foule et un tel déplacement de citoyens, que ce qu’ils redoutaient sur une semaine a été concentré sur trois heures.

En effet, comment n’ont-ils pas eu à l’esprit que les tunisiens allaient, dès l’annonce des mesures, tout lâcher, faire la queue devant la banque pour retirer de l’argent et filer au bled ? Le manège qui a été observé aujourd’hui, grâce à l’ignorance et l’incapacité de nos illustres « scientifiques » a été une vraie catastrophe. En voulant éviter le pire, ils n’ont fait que l’accélérer.

Ils auront, finalement, au moins réussi, à accélérer le cours de l’épidémie en Tunisie, de façon à obtenir un maximum de décès et d’infections, en un minimum de temps, de façon à pallier au manque de vaccins et aboutir plus rapidement à l’immunité communautaire générale.

Dieu, préservez-nous de nos scientifiques, les autres on a appris à les gérer !

Cet article vous a été utile? Partagez le, il intéressera d’autres personnes. Merci!

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut