Politique

Tunisie : Youssef Chahed : Après le plébiscite de l’ARP, le plus dur à faire arrive

Après ce bol d’oxygène dont a pu profiter à l’ARP Youssef Chahed, chef du gouvernement, pas seulement pour avoir obtenu l’approbation de son choix du nouveau Ministre de l’Intérieur, mais, aussi, parce qu’il peut, maintenant qu’il connait ses amis et ses ennemis dont le nombre a par ailleurs, diminué comme peau de chagrin, avoir plus de marge de manœuvre et pouvoir naviguer plus à l’aise après que la brume se soit, en quelque sorte, dissipée.

Toutefois, cette victoire ne devrait pas lui faire oublier l’essentiel. En l’occurrence,  les causes réelles de la crise qui étouffe le pays, depuis quelques mois. Car, tout le monde est d’accord pour dire qu’avant la crise politique, il y avait déjà une crise économique et sociale qui ont mis sur le dos du chef du gouvernement, une certaine partie de ses anciens soutiens politiques, ainsi que les grandes organisations nationales comme l’UGTT et, de façon plus passagère l’UTICA.  Ce qui a fini par user la patience des tunisiens.

Donc, ce qui serait bien, c’est que cette victoire sur ses « ennemis » politiques, ne fasse pas perdre la tête au chef du gouvernement. Il devrait, dès demain, se mettre au boulot et trouver des solutions rapides et radicales à tout ce qui ne marche pas. Et Dieu seul sait combien de choses ne marchent pas !

Par ailleurs, il ne devrait pas perdre de vue le remaniement ministériel auquel il devrait procéder de la façon la plus urgente. Et çà serait tant mieux pour lui, puisque ce remaniement, pourrait l’aider à ébaucher la recherche de certaines solutions, dans la mesure où il aura le droit, pour ne pas dire le devoir, de se débarrasser de quelques uns de ses ministres, qui ne constituent plus, pour lui, aucun soutien de n’importe quelle nature, quelle que soit leur appartenance partisane, mais qui sont devenus de réels boulets qu’il est obligé de traîner et qui  entravent ses pas, au cas où serait décidé à avancer, plus sérieusement.

Une belle opportunité qui se présente, ainsi, pour le chef du gouvernement, de pouvoir faire d’une pierre deux coups, en mettant en œuvre ses programmes et en se débarrassant d’un certain nombre de ministres qui ont fait preuve d’une incompétence totale et qui ont contribué de façon majestueuse à plonger le pays dans la crise actuelle et déclenché les hostilités à son encontre.

Sur  ce registre, il n’aura que l’embarras du choix, avec un Ministre de la Santé qui n’arrive pas à assurer le ravitaillement du pays en  médicaments vitaux, un Ministre des Transports qui ne contrôle rien dans son département et avec lequel le nombre de « catastrophes » commence à devenir inquiétant, sans oublier un Ministre de l’Agriculture qui n’y comprend rien et qui n’arrive, même pas à assurer la gestion des ressources en eaux.

Ainsi, en plus du plébiscite de l’ARP, Chahed pourrait réussir à arracher bien plus que çà, en regagnant la confiance de certaines parties politiques et  organisations nationales et surtout, celle des tunisiens plongés dans un état de dépression inqualifiable.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut