Societe

Tunisie[Audio]: Le médecin interne accusé d’usurpation, donne sa version!

Accusé d’avoir usurpé  le métier médecin en exerçant de façon illégale dans l’hôpital régional de Métlaoui dans le gouvernorat de Gafsa, Slah Khlifi, un médecin interne en instance de soutenance de thèse, a dénoncé une campagne de dénigrement qui l’a ciblée volontairement.

Il a raconté dans une déclaration à Tunisienumérique qu’il a effectué son cursus universitaire en médecine de 2003 à 2010 et qu’à la faveur des événements de 2011 dans la région du bassin minier, il a été appelé à la rescousse par la direction de l’hôpital en raison du manque du personnel médical.

La plupart a été soit renvoyée soit en congé maladie  sous prétexte qu’ils ne peuvent plus exercer dans les conditions qui régnaient à l’époque, a-t-il expliqué.

Slah Khili a affirmé qu’il a pris en charge le service d’urgence qui était à l’abandon à l’époque et a continué avec le consentement  de la direction  à exercer le métier de médecin à l’hôpital tout en poursuivant les travaux de sa thèse.

Selon lui, durant les 5 années passées à l’hôpital , il n’ a jamais commis la moindre erreur médicale , affirmant jouir du respect de ses collègues , des autres médecins ainsi les patients.

Il a affirmé qu’il doit présenter le mois prochain sa thèse, précisant que Dr Walid Smaoui supervise ses travaux et ce denier exerce comme professeur adjoint au service de la chirurgie des voies biliaires à l’hôpital Habib Bourguiba à Sfax.

Le médecin interne a indiqué avoir rencontré la ministre de la Santé Samira Marai lors de sa visite le 4 mars 2016, précisant qu’elle l’a trouvé dans les urgences entrain de soigner un patient et qu’elle a discuté avec lui du cas du patient.

Khlifi a signalé que la ministre a été informée de son cas et qu’elle a affirmé qu’il n’ avait pas lieu de s’inquiéter.

Amer , il s’est demandé pourquoi on le dénigre de la sorte alors qu’on devrait le féliciter  pour les sacrifices qu’il a consenti notamment en perdant 5 années de son cursus au service de l’hôpital régional et plus particulièrement au service des urgences.

Selon lui, cette affaire a été orchestrée par un médecin qui exerce dans l’hôpital qui s’est bagarré avec propre frère et à qui le médecin interne a délivré un certificat médical .

Il reconnait que son statut ne lui permet pas de délivrer un tel document et c’est là où réside sa faute.

Slah Khlifi a dénoncé le médecin qu’il accusé de prétendre qu’il est ophtalmologue alors qu’il est en réalité un généraliste.

Le médecin interne a affirmé avoir entamé ce lundi 17 juillet 2017, une grève de la faim totale pour protester contre cette campagne qui a été orchestrée contre lui et le manque de solidarité de la part de l’administration de l’hôpital.

Déclaration: Slah Khlifi , médecin interne à l'hôpital Métlaoui

Commentaires

Haut