Societe

Tunisie[Audio] : Les protestataires de la station El Fana à Tataouine donnent 48 heures au gouvernement

Les protestataires de la station de pompage pétrolière «El Fana » à Tataouine ont tenu jeudi 18 mai 2017, une réunion au cours de laquelle ils ont convenu d’accorder au gouvernement un délai de 48 heures pour répondre à leurs demandes, qu’ils ont identifiés précédemment.

Dans une déclaration à la correspondante de Tunisienumérique, les protestataires ont souligné qu’en cas d’absence de réponse, ils procéderont à une escalade dans les mouvements pacifiques.

Il est à noter que les revendications formulées par les sit-inneurs lors de la réunion à Kamour consistent principalement à l’embauche de 1.500 personnes dans les entreprises pétrolière et 3.000 personnes dans la société de l’environnement , la création d’un Fonds pour le développement et l’investissement 100 millions de dinars chaque année, tirés des revenus pétroliers des entreprises travaillant dans le désert Tataouine.

Mais le gouvernement n’a pas répondu à toutes ces demandes, proposant d’embaucher 2.000 personnes dans la société de l’environnement de l’entreprise, dont 1.000 personnes au titre de 2017 et 1.000 autres en 2018, ainsi que l’embauche d’un millier de personnes dans les compagnies pétrolières et la création d’un Fonds pour les investissements et de développement à 50 millions de dinars.

Les propositions du gouvernement ont provoqué des divergences entre les manifestants notamment entre ceux qui y ont adhéré et ceux qui les ont refusées. En effet, 60 parmi les sit-inneurs ont voté pour et 10 ont voté contre.

Le camp qui a rejeté les propositions du gouvernement a décidé d’observer un sit-in près de la station de pompage de pétrole d’El Fana.

 

Déclarations des protestataires

Commentaires

Haut