Politique

Tunisie/Ethiopie : programmes de coopération et conventions

Les travaux de la 5ème commission mixte tuniso-éthiopienne se sont achevés, vendredi, à Addis Abeba.

Plusieurs conventions et programmes de coopération ont été signés, à cette occasion, dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la formation professionnelle, de la culture et de l’information.

Les deux parties sont convenues, d’autre part, de l’annulation des visas pour les porteurs de passeports diplomatiques et spéciaux.

Cette session a démarré le 9 juin 2011, sous la présidence de MM. Radhouane Nouicer, secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et Abraham Tekeste, ministre d’Etat éthiopien des Finances et du Développement économique.

En marge des travaux de la session, M. Nouicer a rencontré le ministre d’Etat éthiopien des Affaires étrangères et celui de l’Energie et des Eaux. Ils ont passé en revue, au cours de ces rencontres, les domaines de la coopération bilatérale, mettant l’accent sur la nécessité de consolider et diversifier les échanges commerciaux, entre les deux pays, et d’exploiter les opportunité de partenariat et d’investissement dans les deux pays.

Le secrétaire d’Etat a souligné la volonté de la Tunisie de l’après 14 janvier, d’ouvrir une nouvelle page dans sa coopération bilatérale avec les pays africains, en premier lieu l’Ethiopie. Il a évoqué, dans ce sens, la visite qu’effectue, actuellement, une délégation d’hommes d’affaires tunisiens à Addis Abeba, dans le cadre de leur participation à la foire internationale de l’agriculture et des produits alimentaire, et qui ont eu des rencontres fructueuses avec leurs homologues éthiopiens.

Par ailleurs, M. Nouicer a évoqué avec les responsables éthiopiens l’évolution de la situation en Tunisie et les défis qui se posent, notamment au niveau de l’emploi des diplômés de l’enseignement supérieur et la lutte contre le déséquilibre du développement entre les régions.

Il a donné, à cet effet, un aperçu sur le plan du Gouvernement pour la promotion de la situation économique et sociale du pays, la réalisation de la transition démocratique, à travers la préparation de l’élection de l’assemblée nationale constituante, dans le cadre de la liberté et la transparence.

De leur côté, les responsables éthiopiens ont fait part de leur satisfaction de l’évolution pacifique de la révolution tunisienne et du processus de transition, en Tunisie. Ils ont exprimé leur admiration au peuple tunisien pour son degré de maturité, ce qui a permis le rétablissement des activités et de la stabilité du pays, en un temps record.

Source : TAP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut