Societe

Les tunisiens et les livres: des chiffres alarmants

A l’occasion de la Foire Internationale annuelle du Livre de Tunis, le débat autour des rapports distants des tunisiens avec les livres a refait surface.

Dans ce cadre, le directeur de Sigma Conseil Hassen Zargouni a révélé que le tunisien lit 0.79 livre par an, et que 60% des tunisiens ne lisent plus de livres une fois leurs études sont terminées.

Les chiffres alarmants ne s’arrêtent pas là. En effet, selon Emrhod Consulting, « 83% des tunisiens n’ont pas acheté de livres durant les 12 derniers mois ». Aussi, la même source indique que 49% des tunisiens n’ont jamais bouquiné plus d’un livre (pour leur culture personnelle) de leur vie.

De manière générale, le tunisien consacre 50h par an à la lecture, en excluant la lecture du livre saint. Cela veut dire que le tunisien réserve moins qu’une heure par semaine à la lecture. Pour comparer, En Inde, qui compte le nombre le plus élevé de lecteurs dans le monde, le citoyen consacre 10.7 heures par semaine pour la lecture. Au Japon, où le citoyen consacre 4.1h par semaine à la lecture, 80 livres sont terminés par an, soit 1 livre chaque 3 jours.

Malgré ces chiffres, la Tunisie figure à la cinquième position en matière de lecture dans le monde arabe, après l’Egypte, le Liban, le Maroc et les Emirats Arabes Unis. Toutefois, ces pays ne font pas tellement mieux que la Tunisie, leurs citoyens consacrent à peine une dizaine d’heures de plus par an à la lecture que le Tunisien.

La crise de lecture est de ce fait globale et concerne tout le monde arabe, et l’édition ne s’en sort pas mieux. A titre d’exemple, les livres publiés par an par tous les pays arabes réunis sont moins nombreux que ceux publiés dans un pays comme la Grèce.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut