Societe

Tunisie[Vidéo]: Adel Alami va t’en guerre contre ceux qui n’observent pas Ramadan dans l’indifférence des autorités

Tunisie[Vidéo]: Adel Alami va t’en guerre contre ceux qui n’observent pas Ramadan
Pour la troisième année consécutive Adel Alami, président du Parti Zitouna et de l’Association centriste pour le développement et la réforme, lance une campagne pour démasquer ceux qui n’observent pas le jeûne pendant le mois de Ramadan en les dénonçant et les poursuivant en justice.

Amener les non jeûneurs à se repentir 

Il a entamé sa campagne cette année, en se rendant dans un café fréquenté par ceux qui n’ont fait Ramadan situé dans le gouvernorat de Ariana.

Accompagnés lors de ses visites «d’inspection» par un cameraman pour filmer les non jeûneurs, les lieux qu’ils fréquentent et un huissier qui rédige un procès-verbal, Adel Alami veut sensibiliser contre le péché.

Adel Alami a affirmé que «cette campagne est dédiée à Dieu et à travers laquelle il œuvre à convaincre les propriétaires de cafés qui ont ouverts au public le jour pendant Ramadan et les clients de se repentir à Dieu et renoncer à un tel comportement ».

Il a ajouté que «le but est la prédication des Tunisiens, car un café ouvert au public le jour pendant Ramadan et vend pour les musulmans constitue une violation de la légitimité et la violation du caractère sacré du mois saint du Ramadan, ainsi qu’une violation de la loi et une question de corruption par excellence ».

Absence des autorités

Bien que les campagnes de Adel Alami ont continué pour la troisième année consécutive, les ministères des Affaires religieuses et de l’Intérieur ne sont jamais intervenus.

Il faut reconnaître que Adel Alami se base sur un décret émis en 1981 par le Premier ministre d l’époque Mohamed Mzali interdisant l’ouverture des cafés et restaurants le jour pendant Ramadan. Mais cette décision n’est jamais entrée en vigueur en raison de l’opposition des Tunisiens.

D’ailleurs l’actuelle constitution dépasse largement ce décret désuet et non appliqué, toutefois, il n’a jamais été annulé.

Un homme excentrique

Personnage loufoque, Abdel Alimi s’est illustré durant le règne de la Troïka par des positions extrêmes et rétrogrades prônant la polygamie, le maintien de la femme au foyer ainsi que le mariage précoce pour la femme.

Des idées qui ont été tournées en dérision par les militants des organisations de la société civile et rejetées en majorité par les Tunisiennes et les Tunisiens tous bords qui ont réitéré leur attachement à leurs acquis sociaux ainsi que à l’esprit d’ouverture et de tolérance envers le monde extérieur.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut