UGTT: Congrès national en Décembre 2011

Le congrès national de l’Union Générale Tunisienne du Travail(UGTT) aura lieu au mois de décembre 2011, annonce la commission administrative de l’organisation syndicale au terme de sa réunion, mercredi, sous la présidence du secrétaire général, M. Abdessalem Jrad.
Dans la motion issue de sa réunion, les membres de la commission administrative nationale de l’UGTT ont réaffirmé la détermination des travailleurs à protéger les entreprises publiques et privées, à améliorer le climat de l’investissement et à garantir la continuité de la production.
Ils ont, d’autre part, mis en garde contre toutes les tentatives de porter atteinte à l’histoire militante de l’Organisation et aux symboles du mouvement syndical, soulignant leur opposition à toute exploitation politique de l’Organisation.
La commission administrative s’est déclarée opposée aux accusations de traîtrise portées contre ceux qui ont un avis différent sur la situation générale ou sur les  perspectives dans le pays telles que l’échéance de  l’élection de l’Assemblée Nationale Constituante, appelant au respect de la liberté d’opinion et d’expression.
Elle a réaffirmé la disposition à défendre une société où se consolident les droits de la femme, le respect de la liberté de croyance, la séparation entre la religion et la politique et la neutralité des mosquées en tant que lieux de culte, réitérant l’attachement à l’édification d’un Etat moderne et démocratique confortant les acquis sociaux et dont l’arabe est la langue et l’Islam la religion.
Au sujet de l’année scolaire, elle a appelé les travailleurs dans ce secteur à œuvrer au succès de  l’année et au déroulement des examens dans les délais fixés.
Evoquant les déclarations de l’ancien ministre de  l’Intérieur, M. Farhat Rajhi, elle a fait part de son  étonnement du moment choisi et des desseins de ces déclarations. Elle estime, à ce sujet, que le contenu de l’interview du Premier ministre du gouvernement de transition “n’a pas répondu avec clarté aux interrogations de la rue”.
La commission administrative de l’UGTT a, en outre, demandé d’accélérer le jugement des symboles de la corruption et de restructurer l’administration locale, régionale et centrale, ainsi que le ministère de l’Intérieur.
Sur un autre plan, les membres de la commission administrative ont exprimé leur sympathie aux réfugiés, dans le sud tunisien, ainsi que la nécessité de les soutenir, en permanence, matériellement et moralement, et de venir en aide aux habitants de la région qui vivent des conditions difficiles. Ils ont, en outre, appelé les Européens à encadrer les émigrés tunisiens et à les aider à trouver des postes d’emploi et des sources de revenus, conformément aux conventions et aux garanties des droits de l’Homme.

Source: La Presse

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com