Politique

UGTT: Lors d’une commission administrative, les syndicalistes dénoncent les attaques qui ciblent leur unité

L’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) a publié le communiqué suivant:

Le journal télévisé de 20heures de la première chaîne nationale, du vendredi 18 novembre, a publié un communiqué de la CNICM concernant les accusations portées à Abdessalem Jrad, secrétaire général de l’UGTT.

La commission administrative de l’UGTT, réunie le samedi 19 novembre, affirme que :

1- Le secrétaire général n’a pas obtenu le crédit bancaire cité, les syndicalistes et les médias ont un document édité par la banque qui le prouve. C’est ce qui avait poussé le président de la commission, M. Abdelfattah Amor, à écrire à la Banque en date du 11 novembre soit après la publication du rapport de sa commission.

N’était-il pas plus objectif de procéder à des investigations à propos des documents saisis au palais de Carthage avant de les rendre publics ?

2- Le secrétaire général a acquis les lots de terrains au lotissement nommé Jardins de Carthage aux prix fixés par l’Agence Foncière de l’Habitat (AFH) dans le cadre des quotas réservés à l’administration.

Sachant que le nombre d’acquéreurs a dépassé mille acheteurs, pourquoi s’acharner alors à ne pas citer que le secrétaire général dans le rapport si ce n’était dans l’objectif de nuire aux syndicalistes ?

3- Concernant l’ancien responsable de la compagnie d’assurances, que le secrétaire général a intervenu en sa faveur après qu’il a eu un jugement en sa faveur de la valeur d’un million de dinars.

Les membres de la commission administrative dénoncent le classement de telle intervention comme étant une manifestation de malversation.

4- Les membres de la commission administrative considèrent que les interventions en faveur des fils des syndicalistes et des ouvriers et du peuple pour résoudre des problèmes relatifs à leurs vies quotidiennes ou à l’obtention de passeports et même pour la libération de certains prisonniers rentre dans le cadre des occupations journalières de la centrale syndicale.

L’UGTT intervenait dans un contexte où toutes les organisations des droits de l’homme, l’association des Magistrats et celle des journalistes… étaient écartées et marginalisées.

signé : Abdessalem Jrad

le communiqué publié par l'UGTT suite à la commission administrative

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com