Un medecin interne sauvagement agressé à l’hôpital Rabta de Tunis

Une cinquantaine de médecins a observé, mardi 8 mai, un sit-in devant le siège du ministère de la Santé publique. Le sit-in organisé par des médecins résidents, des internes et des étudiants en médecine survient après l’agression sauvage d’un de leurs collègues Mohammed Amine Bani , interne aux urgences de l’hôpital de Rabta par les parents d’un patient.

Mohammed Amine Bani a été hospitalisé après un traumatisme crânien. Il est encore sous surveillance  pour 24 heures. “Il pourra renter bientôt chez lui , mais je pense qu’il sera déprimé et traumatisé durant un bon moment car ce qui s’est passé n’est pas du tout facile à digérer ” déclare DR Falfoul, chef de service des urgences.

Ses amis et collègues ont manifesté hier devant le ministère de la santé pour demander de mettre fin à ces agressions.

Devant le siège du MSP , la foule avait une demande claire et précise: les autorités concernées doivent assurer leurs responsabilités pour circonscrire l’accroissement de ce phénomène et dissuader tous ceux qui tentent de porter atteinte à l’intégrité des hôpitaux.

En fait, les médecins et les résidents de la Rabta ne se sont pas contentés d’observer un sit-in. Ces derniers ont décidé de ne plus assurer les gardes aux urgences de l’hôpital avant l’amélioration des conditions sécuritaires dans les lieux.

Source: Le temps

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut