Politique

Un retard des subventions empêche certains candidats de mener leurs campagnes électorales

Des représentants des listes candidates aux élections de l’Assemblée Nationale Constituante (partis politiques et indépendants) de la circonscription de Tunis 1, ont exprimé leur mécontentement de ne pas avoir bénéficié, jusqu’à ce jour, de la première tranche de la subvention publique, destinée à financer leurs campagnes électorales, alors qu’ils avaient ouverts, depuis le 1erseptembre, des comptes bancaires.

Ils ont déclaré lors d’une réunion, organisée, mercredi, à Tunis, par l’Instance régionale indépendante pour les élections à la circonscription de Tunis 1, que ce retard les a empêchés de mener leur campagne électorale (organisation de meetings avec les citoyens et affichage de manifestes électoraux).

Le directeur général de la comptabilité publique et du recouvrement au ministère des Finances, Abdellatif Dachraoui, avait annoncé la veille du démarrage de la campagne électorale, que le montant consacré au financement public de la campagne électorale s’élève à 9,5 millions de dinars dont les deux tiers ont déjà été versés dans les comptes courants des partis et des listes indépendantes candidates.

Plusieurs partis n’ont pas fourni jusqu’à présent les numéros de leurs comptes bancaires, avait-il expliqué.

Plusieurs candidats ont qualifié les mesures de contrôle, inscrites dans la loi électorale, de «sévères», «paralysantes» et inadaptées aux capacités de petits partis.

A rappeler que 78 listes sont en lice dans la circonscription de Tunis 1.

Source: TAP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut