Tech & Net

Marché des télécoms : une croissance à 2 chiffres au 2ème trimestre 2018 – Par Ahmed El Gazzah

Le secteur des télécommunications continue à susciter l’attention : après l’annonce de la réduction des taxes dans la loi de finances 2019 par le Ministre de la communication et de l’économie numérique, Anouar Maarouf, et la nomination il y a quelques jours, à la tête de l’INT, Instance nationale des télécommunications, de Lassad Hamzaoui, en remplacement de Hichem Besbes, voici tombés les nouveaux chiffres du marché pour le 2ème trimestre 2018.

Ce rapport révèle que le chiffre d’affaires du secteur a augmenté de 10,7% au 2ème trimestre 2018, comparé au 2ème trimestre 2017, une augmentation supérieure à celle du 1er trimestre. Dans un contexte de consommation difficile, cette croissance démontre que le marché tunisien des télécoms n’est pas totalement saturé.

Les tendances par segment sont très encourageants : le marché de la téléphonie mobile repart à la hausse (+2,8%), celui de la data fixe et mobile continue à croître fortement (+ 30,1% et + 16,1% respectivement). A l’inverse, la téléphonie fixe continue son trend à la baisse (-1,2%).

Parmi les opérateurs, c’est Tunisie Télécom qui s’en sort le mieux avec 12,8% de croissance du chiffre d’affaires au 2ème trimestre par rapport à 2017, contre 7,8% pour Ooredoo et 5,7% pour Orange.

L’évolution des parts de marché en termes de revenu global est également favorable à Tunisie Télécom : de 38,4% en 2017 à 39,1% en 2018 (+0,7), Ooredoo et Orange régressent de -0,9 et -1 respectivement.

Sur le plus gros segment du marché des télécoms, à savoir la téléphonie mobile (près de 50% du total des revenus), la croissance de Tunisie Télécom sur le 2ème trimestre 2018 dépasse celle de ses concurrents : + 5,3%. Et sur le 2ème segment, la data mobile, Orange et Tunisie Télécom ont vu leurs revenus augmenter deux fois plus que Ooredoo (+10%).

Source INT

Cependant, c’est toujours Ooredoo qui domine ces deux gros segments avec 42,7% de part de marché valeur sur la téléphonie mobile et 46,5% sur l’internet mobile.

Tous les parcs d’abonnements augmentent au 2ème trimestre, en particulier la téléphonie fixe +17,7%, la data fixe +29,1% et la data mobile +8,8%. Ceci se traduit par des taux de pénétration en hausse pour tous les segments de marché : 41% pour la téléphonie fixe, 126,1% pour la téléphonie mobile, 31,7% pour l’internet fixe et 48,3% pour les offres de l’internet mobile 3G/4G sur smartphone.

Cette croissance a eu impact positif sur l’évolution de la consommation en volume, en particulier celle de l’internet, aussi bien fixe que mobile : le trafic ADSL a le plus augmenté avec +76% entre le 2ème trimestre 2017 et 2018, suivi par l’internet mobile avec +27,6%. La croissance de la consommation data mobile a été plus élevée pour Ooredoo (+38,3%), que pour Orange (+29,5%) et Tunisie Télécom (20%).  Sans surprise, la consommation voix fixe décline (-11%) et celle de la voix mobile stagne (+0,2%).

Ces bons chiffres, avec l’allègement fiscal à venir et une meilleure régulation du marché, ne peuvent que présager d’un futur encore prometteur pour un secteur aussi stratégique que celui des télécoms.

 

Ahmed El Gazzah

Expert International TIC

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut