Monde

USA: les six points sur lesquels Donald Trump s’est rétracté depuis son élection

dt

Depuis son discours triomphal tenu le 8 novembre, Donald Trump a annoncé les couleurs de sa politique future, assez différente de ses propos radicaux qui ont enflammé des millions d’américains conservateurs lors de sa campagne électorale.

En effet, il semble dès le départ conscient de ses lacunes, de son expérience politique limitée et surtout de l’opposition grandissante qui s’élève contre lui partout dans les villes côtières de Seattle à New York. Son premier discours lors duquel il  s’est adressé à ceux qui n’ont pas voté pour lui en témoigne. Il s’est présenté comme le président de tous les américains dans une tentative claire de gagner la sympathie des non-républicains.

Les dernières déclarations du républicain lors d’e sa dernière interview exclusive se sont tout à fait allégées en comparaison avec celles tenues lors de sa campagne électorale. Dans le fond comme au niveau du ton, les différences se font nettement remarquées. Voici les six points sur lesquels Trump s’est rétracté:

De 11 millions de sans-papiers à expulser, le président fraîchement élu est passé à 3 millions, et il a précisé que ces derniers seront sélectionnés parmi les criminels, dealers et membres de gangs dangereux ayant déjà des dossiers judiciaires. Rappelons que durant le mandat d’Obama, pas moins de 2 millions d’illégaux ont été expulsés.

D’un mur massif financé par le Mexique et qui couvre 1600 klm bâti aux frontières américano-mexicaines, on est passé à un grillage au niveau de quelques points frontaliers.

D’une interdiction totale aux musulmans d’entrer au territoire américain, Trump a rectifié en précisant qu’il s’agit d’une suggestion en cas d’extrême danger menaçant la sécurité nationale.

Concernant le programme de santé Obamacare, que l’homme a qualifié de catastrophique pour l’économie du pays et qu’il s’est engagé à annuler officiellement une fois président, Trump a une fois de plus relativisé ses propos en affirmant que certains points du programme pourraient demeurer en vigueur.

A propos de la communauté LGBTQ, le représentant des conservateurs a maintes fois exprimé son opposition à la loi favorable au mariage gay, entre autre dans une déclaration faite en juin 2015, dans son interview récent, il a indiqué le maintien de la légalisation.

A propos de sa rivale Hillary Clinton, le républicain a assuré qu’il la traduirait en justice à l’issue de la fuite de 33 milles de ses emails quand elle était ministre des affaires étrangères. Suite à son élection, l’homme a commencé son discours en la remerciant pour tout ce qu’elle a fait pour les USA tout en lui présentant sa reconnaissance.

Plusieurs questions se posent à ce niveau, l’imprévisible Trump mènera-t-il une politique réconciliant toutes les tendances ou cache-t-il son jeu véritable jusqu’au commencement officiel de son mandat ? Après toutes ses déclarations haineuses, un amalgame d’islamophobie, de misogynie et de racisme, réussira-t-il à s’imposer comme président de tous les américains ? Et que fera-t-il pour les millions de radicaux qui ont voté sur la base de ses promesses ?

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut