Monde

USA-Russie: Que cache la visite du conseiller de Trump en politique étrangère à Moscou ?

USA-Russie: Que cache la visite du conseiller de Trump en politique étrangère à Moscou ?

carter

Le jeune et dynamique conseiller de Donald Trump, Carter Page, a confié à l’agence de presse russe Sputnik qu’il entamera une série de rencontres avec des figures du business et de la politique russes, ces rencontres auront lieu à la capitale Moscou.

Décidément, Donald Trump est déterminé à ouvrir une nouvelle page dans les relations russo-américaines. Pour cette mission, il semble que le choix s’est fixé sur Carter Page, 44 ans, qui était son conseiller en matière de politique étrangère lors de sa campagne électorale. L’homme d’affaires est également un consultant avéré dans le domaine de l’industrie pétrolière, qui a longtemps collaboré avec le géant énergétique Gazprom ainsi que d’autres compagnies pétrolières russes, particulièrement entre 2004 et 2007 où il séjourné à Moscou.

A propos de sa visite, Page a déclaré: «Je rencontrerai des chefs d’entreprise et leaders d’opinion», maintenant ainsi le flou concernant les objectifs profondes de ces rencontres qui dureront jusqu’au 13 décembre.  Carter Page s’est fait connaitre en juillet 2016 lors d’une allocution qui a eu lieu à la capitale russe, quand il a ouvertement critiqué la politique étrangère américaine vis-à-vis la Russie en l’accusant d’avoir fait preuve d’« hypocrisie », tout en faisant perdurer « inutilement un climat de guerre froide». Page est également connu pour soutenir le «respect mutuel (entre les deux puissances) afin que chacun y trouve son avantage». 

En matière d’économie, Page a manifesté un intérêt particulier pour la lutte contre les sanctions américaines imposées à la Russie. Dans une interview avec Bloomberg, il a admis avoir souffert directement des sanctions économiques américaines suite aux complications de la situation en Ukraine.

Dans le même contexte, il a affirmé : «De nombreux intérêts nationaux américains coïncident considérablement avec les priorités stratégiques russes. Mais, malheureusement, une politique étrangère arrogante de la part de Washington a assez souvent échoué à prendre en compte les priorités fondamentales américaines».

Carter Page estime de même que les USA et la Russie peuvent s’entraider militairement afin d’éradiquer la menace du terrorisme islamiste et d’aboutir par la même occasion à un règlement pacifique et satisfaisant du conflit en Ukraine.

Pour conclure, même si le conseiller en politique étrangère n’a pas précisé le but de sa visite, son timing, ses positions vis-à-vis de la Russie, son expérience en politique et en économie ainsi que son rôle dans la campagne électoral de Donald Trump, tous ces facteurs indiquent un effort général convergeant vers la consolidation des rapports russo-américains et la volonté de créer un terrain d’entente commun et solide.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut