VIDEO : Korchid explique la gravité de la prise de la base militaire d’Al Watya par les turcs sur la sécurité nationale tunisienne

Le représentant du peuple, Mabrouk Korchid a publié hier une vidéo, pour présenter ses vœux aux tunisiens à l’occasion de l’Aïd. Il a tenu à aborder, à l’occasion, trois sujets qu’il a qualifié de très importants.

Il a parlé du dernier discours du président de la République auquel il a demandé d’être plus clair dans ses propos et d’adopter le dialecte tunisien pour être mieux compris. Il a abordé la situation politique chaotique dans le pays, aussi bien sur le plan politique que socio-économique. Cette situation qui rend très aléatoire une éventuelle réponse du pays à une supposée deuxième vague de l’épidémie du Covid, et rend la reprise très difficile, pour ne pas dire impossible.

Le point le plus important dont il a longuement parlé, a été celui de la gravité et du danger de la double félicitation présentée par Ghannouchi et son parti au gouvernement islamiste de Fayez Sarraj, à l’occasion de la prise de la base militaire d’Al Watya. Kourchid a expliqué l’importance de cette base pour la sécurité du territoire tunisien, affirmant qu’elle est située à seulement 27 km des frontières, à un point qu’elle est visible depuis les terres tunisiennes. Il a ajouté que cette base est construite sur dix km et qu’elle est la seule exclusivement militaire en Libye. Il a assuré qu’il s’agit d’un pivot stratégique très important que Kadhafi a refusé, dans le temps, de confier aux américains, mais que, désormais, en étant entre les mains des turcs, elle est devenue sous contrôle de l’OTAN. Par ailleurs, ce support  sera la porte d’entrée des terroristes en provenance de Turquie qui seront déployés le long de la frontière tunisienne.

Il a assuré que si l’élite tunisienne a refusé les félicitations présentées par Ghannouchi à Sarraj, ce n’est pas seulement parce que çà constitue une incursion dans les prérogatives de la présidence de la République et dans la politique étrangère qui ne le concerne nullement, mais parce que la prise de cette base par les turcs constitue une menace réelle pour la sécurité nationale tunisienne à cause des cinq à dix milles terroristes qui seront stationnés sur nos frontières.

C’est pour cette raison, a expliqué Kourchid, que nous avons refusé ces félicitations et que nous allons, au cours de l’audience du Cheikh Ghannouchi, à l’ARP, dévoiler les dessus et la gravité de cet acte et les menaces que cela représente pour la sécurité nationale du pays.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut