Societe

Vidéo/Moments forts des festivités du 1er mai sur l’Avenue Bourguiba à Tunis

La célébration, mardi 1er mai 2012, de la fête du Travail sans aucun incident majeur en Tunisie, a révélé la maturité du peuple tunisien ainsi que son esprit civique.

TunisieNumerique qui a assuré la couverture de tous les événements de cette journée à travers un réseau de journalistes déployés dans plusieurs artères de la capitale Tunis a fait, dans une vidéo, une synthèse de scènes immortalisant des moments forts de cette journée.

Il faut d’abord noter ce clame, cet esprit patriotique et civique qui ont animé tous les manifestants et ayant permis à chacun de commémorer cette journée en exprimant  son opinion et en défendant ses choix dans le respect de l’autre.

Une hola a été exécutée par les manifestants des divers bords politiques et socio-économiques et qui ont scandé le nom de la Tunisie et de l’UGTT dans une ambiance festive et une grande communion.

Des scènes assez expressives

Une scène montre des manifestants transportant le cercueil  “du développement des régions intérieures”  tout un symbole pour dénoncer les insuffisances en matière de développement régional et des retards accusés dans la mise en œuvre de politique dans ce sens.

Des images montrent aussi des manifestants transportant une cuvette de toilettes sur lequel a été collée la photo du Président déchu Ben Ali. Sans commentaires, l’image est trop expressive.

Un autre scène montre des jeunes manifestants demandant à un agent d’hygiène de la municipalité de se reposer car c’est un jour férié pour les travailleurs. Ils ont pris son chariot et son balai et ont entrepris de travailler à sa place en nettoyant l’Avenue. Un geste qui a été fortement applaudi par l’assistance.

Des jeunes réagissant à la sortie du ministre de l’Intérieur Ali Laarayedh, lui ont demandé de démissionner. Une apparition qui a perturbé pour quelques instants le défilé. Mais le clame est rapidement  revenu et la marche a repris.

Une femme apparaît avec un couffin vide et portant une pancarte interpellant le Gouvernement de Jebali sur l’effritement du pouvoir d’achat du citoyen ordinaire.

Un jeune se révolte contre la situation du chômage dans le pays affirmant que ce phénomène est en augmentation et que le nombre des chômeurs s’approche inexorablement du million de chômeurs dans le pays.

Une autre femme dont le fils a été blessé et torturé s’est plaint qu’il soit resté au chômage et que malgré ses doléances auprès des responsables , il n’a bénéficié d’aucune aide ni soutien. Cette mère au foyer a affirmé aussi que son second fils est au chômage.

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com