Yémen: Appelés aux urnes le 21 février, les Yéménites veulent tourner la page Salah

Les Yéménites sont appelés aux urnes mardi 21 février pour l’élection présidentielle, plus d’un an après le début du soulèvement populaire qui a conduit au départ du président Ali Abdallah Salah.

Fait pour le moins surprenant, un seul candidat est en lice, l’actuel vice-président Abd Rabbo Mansour Hadj, désigné par Saleh lui-même. Homme de consensus, Mansour Hadj devrait être élu pour un mandat de transition de deux ans.

Ayant obtenu l’immunité après des mois de répression violente au Yémen, le président Ali Abdallah Salah, grièvement blessé dans un attentat en juin 2011, est parti aux États-Unis pour se faire soigné. Un hôte accueilli sans enthousiasme par Washington.

Pierre angulaire de l’accord de transition signé en novembre à Riyad entre Salah et l’opposition, cette élection est attendue avec impatience par une partie de la population yéménite. Lors des manifestations qui se sont déroulées cette semaine, on a pu notamment lire sur les banderoles : “Le 21 février est le jour où le Yémen va renaître”, ou encore : “C’est fini, le règne de l’assassin”. Mais des contre-manifestations ont également eu lieu, émaillées souvent de heurts.

Source: France 24

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com