Yémen: Un chef local d’Al-Qaïda tué dans une attaque armée

Un chef d’Al-Qaïda, Tarek Al-Dahab, qui avait pris le contrôle en janvier de la ville yéménite de Radah avant de s’en retirer, a été tué dans la nuit de mercredi à jeudi dans une attaque armée dans son fief au sud-est de Sanaa, a-t-on appris dans son entourage.

Tarek Al-Dahab a été tué par balles par son demi-frère, Hizam, dans la ville d’Al-Manasah, un fief familial dans la province de Bayda, a déclaré  l’un de ses proches qui a requis l’anonymat.

L’assaillant a tiré en direction de Tarek Al-Dahab qui se trouvait devant sa maison, bombardée ensuite par une roquette RPG, a ajouté la même source, sans préciser les raisons de l’attaque.

Des hommes armés de Tarek Al-Dahab se sont ensuite déployés dans les rues de la ville à la recherche de l’assaillant et de ses partisans, et ont tiré sur un véhicule transportant une quinzaine de personnes, parmi lesquelles se trouverait Hizam, a indiqué  une source tribale.

Une autre source tribale a laissé entendre que l’assaillant aurait agi à la demande des autorités yéménites.

Tarek Al-Dahab est un beau-frère de l’imam radical américano-yéménite Anwar Al-Aulaqi, tué le 30 septembre dans une frappe américaine au Yémen.

A la tête de centaines de ses combattants, il avait pris le contrôle, pendant une dizaine de jours, de Radah, une ville de la province de Bayda, avant de s’en retirer fin janvier, sous la pression de tribus et des forces de sécurité, pour se replier sur Al-Manasah, un fief familial.

Source: AFP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com