Economie

Tunisie : Huile d’olive, quelles perspectives pour l’export ?

Tunisie : Huile d’olive, quelles perspectives pour l’export ?

Selon l’Office national de l’huile (ONH), la production de l’huile d’olive pour la saison 2020/2021 est estimée à environ 140.000 tonnes, par rapport à une production record de la saison précédente, estimée à 400.000 tonnes, soit une baisse remarquable de 65%.

Récemment, l’ONH a annoncé que la Tunisie a occupé le premier rang mondial des pays exportateurs d’huile d’olive en volume, en dehors de l’Union Européenne, pour la campagne 2019/2020. L’office a assuré que malgré les répercussions de la pandémie de la COVID-19, le pays a pu préserver son avance sur la carte mondiale de l’exportation de l’huile d’olive.

L’Union européenne absorbe près de 80% des exportations tunisiennes d’huile d’olive. Au cours de la campagne 2019-2020, la Tunisie a exporté 365 mille tonnes  d’une valeur totale de l’ordre de 2,225 milliards de dinars (environ 4,25% du budget de l’Etat pour 2020), vers 54 pays.

La Tunisie demeure aussi, le premier exportateur d’huile d’olive vers le Canada et les Etats-Unis, avec 55 mille tonnes.

Il est à noter que la production nationale d’huile d’olive a atteint un record durant la campagne 2019-2020, de 400 mille tonnes.

L’ONH a fait savoir qu’en termes de production, la Tunisie a occupé le deuxième rang mondial après l’Espagne qui produit entre 40 et 60% de la production mondiale, soit l’équivalent de 3 millions de tonnes. La production nationale de la campagne 2019-2020 représente 12% de la production mondiale d’huile d’olive.

La Tunisie négocie actuellement avec l’Union européenne pour augmenter son quota de 56.700 tonnes à 100.000 tonnes, en attendant l’achèvement des négociations sur un accord d’échange global et approfondi avec l’Union.

Cependant et avec le resserrement des échanges extérieures en raison des répercussions de la crise sanitaire mondiale ayant touchée gravement le pouvoir des consommateurs des grands pays importateurs de l’huile d’olive tunisienne, l’ONH, le Centre de promotion des exportations (CEPEX) et l’Agence de promotion des investissements agricoles (APIA) doublent d’efforts, ces derniers temps, pour prospecter de nouveaux débouchés à l’exportation de l’huile d’olive tunisienne notamment en Asie et au Golfe, à la faveur d’une grande compagne de Branding et la participation à une dizaine de manifestations internationales d’exposition et de commercialisation de produits alimentaires au cours de 2021.

Il est à noter que selon une étude publiée par l’Observatoire national de l’agriculture (ONAGRI), le marché international de l’huile d’olive a connu un grave déséquilibre entre l’offre et la demande, ce qui a induit une chute des prix sur un marché, caractérisé par deux importantes récoltes successives en 2018-2019 et 2019-2020, et un niveau de stock déjà élevé.

Cette crise sur le marché mondial a impacté directement le marché tunisien, marqué lui-même par une production abondante et une exportation figée. Par ailleurs, la demande sur le marché national est caractérisée par un niveau de consommation équivalente à 44 mille tonnes (une consommation par habitant de l’ordre de 3,8 kg).

Cette consommation pourrait s’accroître de 50% à 100%, grâce à la forte élasticité des prix qui pourrait ainsi aider à absorber une partie de l’excédent non exportable.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut