Economie

L’Union européenne approuve le décaissement d’un prêt de 150 millions à la Tunisie

Un communiqué publié sur le site officiel de l’Union européenne annonce que la  Commission européenne, au nom de l’UE, a approuvé aujourd’hui le décaissement d’un prêt de 150 millions d’euros à la Tunisie.

Il s’agit du troisième et dernier versement effectué dans le cadre du deuxième programme d’assistance macro-financière (AMF) à la Tunisie. Il fait suite à l’achèvement d’un  ensemble de mesures destinées à soutenir la transition économique du pays, selon la même source.

“Le décaissement des fonds de l’AMF est subordonné à la mise en œuvre de mesures spécifiques convenues dans un mémorandum d’accord. Les réformes entreprises dans le cadre de cet AMF reflètent les efforts déployés par les autorités tunisiennes pour mettre en œuvre un ensemble de réformes de grande envergure destinées à lutter contre la corruption, à mettre en place un système fiscal plus équitable, à améliorer la qualité de l’administration publique et à améliorer le système de protection sociale du pays.Le programme a, également, soutenu des réformes visant à renforcer les politiques du marché du travail et à réduire le chômage, en particulier chez les jeunes, ainsi qu’à améliorer le climat des affaires en Tunisie”, lit-on dans le communiqué.

Suite à ces efforts de réforme et au solide soutien démocratique récent pour poursuivre la transition amorcée en 2011, la Tunisie peut compter sur le partenariat de l’UE pour renforcer son économie et sa gouvernance politique, améliorer la vie quotidienne des Tunisiens et garantir la protection sociale de tous. L’UE continuera à soutenir la Tunisie dans ses efforts pour relever les défis des réformes économiques, financières et institutionnelles qui persistent en faveur de la croissance et de la transition socio-économique, toujours selon la même source.

«Ce versement témoigne de notre engagement soutenu en faveur de la Tunisie et de son peuple. Alors que le pays a tenu ses engagements politiques clés ces dernières années, la poursuite et le renforcement des réformes économiques et structurelles restent essentiels pour consolider les acquis démocratiques et politiques de la Tunisie et assurer un avenir plus prospère. Nous sommes donc prêts à collaborer étroitement avec la Tunisie pour contribuer à la concrétisation des réformes nécessaires pour garantir les investissements, la création d’emplois et une croissance inclusive au bénéfice de sa population, notamment de sa jeunesse » a déclaré le  membre de la Commission chargé des affaires économiques et financières, de la fiscalité et des douanes, Pierre Moscovici.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut