news

Photo du jour : Malgré les consignes du FMI, Mechichi augmente les salaires des « hauts » fonctionnaires

Photo du jour : Malgré les consignes du FMI, Mechichi augmente les salaires des « hauts » fonctionnaires

La photo d’aujourd’hui, lundi 25 janvier 2021, est celle de Hichem Mechichi l’un des chefs de gouvernement, probablement, les plus réactifs de l’histoire de la Tunisie.

48 heures à peine, après la publication par le Fonds Monétaire International (FMI) d’un communiqué qui a pris la forme d’un avertissement solennel au gouvernement tunisien pour entamer les réformes exigées par les bailleurs de fonds s’articulant essentiellement autour de la baisse des dépenses publiques et en particulier la masse salariale de fonction publique devenue insoutenable, le gouvernement Mechichi a annoncé une nouvelle augmentation salariale conséquente pour certaines catégories de « hauts » fonctionnaires !

Cette augmentation des salaires de fonctionnaires – dont la masse salariale est la plus importante au monde comparée au PIB – a été publiée au Journal Officiel de la République Tunisienne (JORT) du 22 janvier 2021. Elle  entrera en vigueur en vertu des dispositions du décret gouvernemental n° 2021-59 du 21 janvier 2021, à partir du 25 février 2020.

La nouvelle augmentation, la nième depuis la prise de Mechichi de ses fonctions en tant que chef du gouvernement, concerne, d’après le décret, les administrateurs généraux qui bénéficieront ainsi dans quelques semaines d’une prime mensuelle supplémentaire de 1432 dinars (447 euros environ) soit l’équivalent de 3 fois et demi le salaire minimum garanti (SMIG) tandis que des centaines de milliers de travailleurs libres, d’entrepreneurs, d’employés et d’artisans souffrent le martyr pour gagner leur vie dans un contexte de morosité économique aggravée par une démission totale du gouvernement Mechichi.

Sans tenir compte de la création de quelques 40 mille emplois fictifs pour régulariser la situation des ouvriers des chantiers en les intégrant dans la fonction publique, Mechichi compte d’ici peu entamer un vaste programme de recrutement des chômeurs de longue date, évidemment, avec les crédits extérieurs attendus des bailleurs de fonds dont principalement le FMI.

Tout ceci se fait sans l’ombre d’une quelconque réforme entamée par un gouvernement en sommeil profond dès les premiers jours de son existence. Le FMI soutiendra-t-il ad vitam le pays alors que le gouvernement Mechichi, en pleine fuite en avant, fait la sourde oreille vis-à-vis des bailleurs de fonds qui ont soutenu la jeune « démocratie » tunisienne devenue un fardeau financier insoutenable?

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut