Tunisie – Ennahdha est-elle en train de se préparer à des élections anticipées ?

Rien qu’à voir la gesticulation et la ruée des députés du mouvement islamiste vers le terrain, contre leur habitude, à la rencontre des citoyens, notamment dans les zones reculées ou déshéritées, on est en droit de se demander si le parti ne serait pas en train de se préparer à d’éventuelles élections législatives anticipées ?

En effet, il suffit de récapituler les activités sur le terrain des membres du bloc parlementaire d’Ennahdha, pour se rendre à l’évidence, sans le moindre doute, que le parti est, bel et bien en pleine campagne électorale.

Ses députés ont, à ce qu’il parait, reçu des consignes de s’activer dans leurs régions respectives. Histoire, probablement, de donner l’impression aux citoyens qu’ils ne les ont pas abandonnés à leur sort, une fois élus. Ce qui laisse comprendre qu’Ennhdha a peur de perdre son électorat et est en train de tout faire pour en récupérer un maximum, quitte à jouer, encore une fois, la comédie des promesses électorales tonitruantes qui n’aboutissent, en fin de compte, à rien.

Le deuxième constat qui s’impose à travers les activités des élus d’Ennahdha, sur le terrain, c’est que le parti est en train d’essayer de piocher dans le réservoir électoral de 9alb Tounes, en ciblant les populations démunies et déshéritées, qui avaient donné leur voix aux candidats de Nabil Karoui qui avait bâti sa campagne, autour des caravanes d’aides sociales et d’assistance médicale, auprès de ces populations.

Par ailleurs, pour se garantir le maximum de chances d’atteindre une meilleure majorité dans l’ARP, Ennahdha serait, comme l’a si bien fait remarquer l’analyste politique Borhène Bsaïes, en train, de préparer le dépôt au bureau de l’assemblée, présidée par leur Cheikh, un projet de loi portant amendement de la loi électorale, dans le sens de l’augmentation du seuil électoral pour l’accès à l’ARP. Une tentative de la part des islamistes, de barrer la route à ceux qui sont élus, aux dépends de leurs candidats, sur la base des meilleurs restes. Ce qui conforte, encore plus, la thèse de la préparation d’Ennahdha à des élections législatives anticipées.

Ennahdha serait-elle en train d’envisager un vote sanction contre le gouvernement d’Elyes Fakhfekh ? C’est très envisageable, si on comprend que ce dernier a affiché son alignement total et inconditionnel, derrière la volonté et les consignes du président de la République, Kaïs Saïed. Les nahdhaouis ne connaissent que trop les projets que nourrit ce dernier à leur égard et à celui de toutes les formations politiques.

C’est, donc, probablement, avec cette appréhension que le conseil de la Choura d’Ennahdha est en train de discuter, en ce moment, de la position à prendre par le parti, par rapport à la formation du gouvernement proposé par Elyes Fakhfek, surtout que sa première annonce n’augure rien de bon pour eux !

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut