Tunisie – Le retrait du Courant Démocratique révèle les manipulations de Habib Jemli

Le Courant Démocratique qui avait, dès le début, revendiqué les trois ministères de la Justice, de la Reforme Administrative et de l’Intérieur, pour faire partie du gouvernement, a fini, à force de persévérance par obtenir de la part de Habib Jemli, la promesse d’avoir les ministères de la Justice et de la Réforme Administrative. Mais il leur a signifié qu’Ennahdha était absolument contre le fait qu’il obtienne le portefeuille de l’Intérieur.

La direction du Courant Démocratique était sur le point d’accepter cette offre bien, qu’elle soit en deçà de ses revendications initiales, quand Habib Jemli les a recontactés hier, pour leur signifier qu’Ennahdha était aussi contre le fait de leur accorder le ministère de la Justice.

Du coup, on comprend que les déclarations et promesses de Habib Jemli, en rapport avec son insistance pour que les ministères régaliens soient confiés à des indépendants, ne sont que pures mensonges. La preuve est qu’il était sur le point d’en confier au moins un au Courant Démocratique.

Ensuite, son revirement après avoir promis le ministère de la Justice au Courant Démocratique, invoquant le veto d’Ennahdha, montre à quel point, Habib Jemli est “indépendant”. Tellement “indépendant” qu’il a assuré être en mesure de dire « Non » à tout le monde, y compris à Ennahdha.

Surtout, on comprend qu’Ennahdha est en train de mener la danse, derrière la vitrine de Habib Jemli. Comme l’a dit l’avocat et activiste Imed Ben Halima, le seul souci des leaders d’Ennahdha n’est ni l’intérêt du pays ni celui de quiconque. Leur seule préoccupation  est de ne pas retourner en prison.  C’est pourquoi ils refuseront à quelqu’un qui ne leur est pas acquis de diriger les ministères de la Justice et de l’Intérieur !

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut