Tunisie – Qui se cache derrière la crise de l’huile d’olive ?

Le secteur de l’huile d’olive, connait depuis le début de la saison, il y a quelques semaines, des tensions extrêmes et une crise aiguë, en raison de la chute des prix et, surtout, du décalage entre le prix de revient estimé par les agriculteurs et celui fixé par l’office de l’huile.

Une crise qui a conduit de nombreux producteurs à protester véhément, au point parfois de suspendre les opérations de cueillette. Ce qui a conduit à mettre en péril la saison, voire même, le secteur.

Si on revient à ce clivage entre les prix prônés par les producteurs et l’Office, il faut savoir que le prix de référence est calculé à l’aide d’une formule très simple qui tient compte des prix des charges et de la production par pied d’olivier. Et c’est là, où réside le point de discorde entre les deux parties.

En effet, l’UTAP s’entête, malgré la récolte record de cette année à estimer le rendement par pied d’olivier à 15 Kg, alors que cette année, ce rendement frise les 50 Kg par arbre. Une différence significative qui double presque le prix de revient. Car les charges restent fixes par pied d’olivier et en cas de production supérieure, il est normal que le prix de revient chute de cette façon. C’est ce qui a conduit l’UTAP à fixer des prix de vente trop élevés par rapport à la réalité des coûts.D’où le sentiment d’amertume et de désillusion chez les producteurs quand les prix réels se sont avérés être très en deçà des estimations de l’UTAP.

Maintenant, il reste à savoir si l’UTAP a établi ce calcul erroné par erreur, ou si elle l’a fait de façon intentionnelle. Dans les deux cas, au lieu de défendre les producteurs l’Union est en train de les pousser à dilapider leur récolte, au risque de porter atteinte au secteur oléicole, l’un des plus pourvoyeurs de la Tunisie en devises.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut