Politique

Tunisie: Retrait de la confiance au gouvernement, Ennahdha souffle le chaud et le froid

Tunisie: Retrait de la confiance au gouvernement, Ennahdha souffle le chaud et le froid

Le mouvement Ennahdha a été pris au piège de ses manœuvres politiciennes en voulant exercer des pressions sur le chef du gouvernement Elyès Fakhfekh et en agitant la menace de retrait de confiance, pour se retrouver prisonnier de son stratagème.

Cette réalité se trouve dans les sorties médiatiques de ses dirigeants qui tentent de se rattraper et de temporiser les ardeurs en donnant des explications pour interpréter le communiqué du Conseil de la Choura et de la position du mouvement.

C’est ainsi que le dirigeant au sein du mouvement Ennahdha, Mohamed Ben Salem a affirmé, mardi 14 juillet 2020, que le communiqué du Conseil de la Choura n’incluait pas une position pour renverser le gouvernement d’Elyès Fakhfakh, expliquant qu’il comprenait une décision d’engager des discussions pour sortir de la crise, mais certains des porte-parole du parti sont allés loin dans l’expression de la position du mouvement.

Il a indiqué que si Ennahdha avait décidé de renverser le gouvernement, elle aurait eu recours au Parlement sans honte, mais elle ne l’a pas fait parce que les positions du mouvement sont toujours liées au dialogue et à la recherche de compromis.

Il a exprimé l’espoir que le dossier de suspicion de conflit d’intérêts concernant Elyès Fakhfekh soit une “tempête dans un verre” car la démocratie naissante n’a pas besoin d’un tel chantage.

Mohamed Ben Salem a estimé que la coalition gouvernementale est l’image la plus précise des résultats des élections car les Tunisiens ont choisi un président et des partis proches de la révolution, ajoutant que si on abandonnait les enfantillages au sein de cette coalition, elle réussira”.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut