Politique

Tunisie [Vidéo]: BCE, salue la démission du ministre de la Santé dans l’affaire des nouveau-nés décédés à la Rabta

Le présidentiel de la République, Béji Caïed Essebsi a salué, à l’ouverture de la réunion du Conseil de sécurité nationale, lundi au Palais de Carthage, le ministre de la Santé démissionnaire, Abderraouf Cherif, pour sa décision courageuse et son sens de l’Etat.

Il a affirmé en présence du président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), Mohamed Ennaceur et du chef du du gouvernement Youssef Chahed, que cette démission a permis de décrisper l’atmosphère et de faire retomber la pression dans le pays.

Le chef de l’Etat a également rendu hommage à la ministre de la Santé par intérim Sonia Ben Cheikh pour les éclairages apportés lors de la conférence de presse de ce lundi matin.

Abordant le second sujet de l’ordre du jour de la réunion du Conseil de sécurité nationale, Béji Caïed Essebsi a déploré que le projet de loi sur l’état d’urgence soit jusqu’à présent au Parlement quatre mois après son dépôt sans être adopté.

Il a indiqué que s’il n’est pas examiné d’ici le 4 avril la présidence de la République va s’en retirer et laisser la question entre le Parlement et le gouvernement.

Quant au troisième et dernier point  de la réunion, il concerne l’affaire de l’appareil secret, en allusion à l’appareil sécuritaire secret d’Ennahdha, soulignant qu’il ne peut pas être passé sous silence, avertissant contre les risques de confusion qui peuvent être semés dans l’opinion publique avec le sentiment d’impunité.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com