Tunisie – N’en déplaise à certains, les tunisiens sont satisfaits des hauts cadres sécuritaires

S’il y a une polémique qui grandit et enfle, ces derniers jours et qui est en train de faire la Une des médias, c’est bien celle de la fameuse vidéo montrant le Sieur Sofiene Toubal, dans l’habit d’un Emir du Golfe, en train de flamber des liasses d’argent dans un Cabaret Cairote.

L’anecdote aurait pu en rester là, car si on veut être une personnalité politique et avoir une notoriété publique, il faut en accepter les aléas dont le premier est de ne plus avoir droit à une vie privée et de ne plus aspirer à faire ce qu’on veut, sans être critiqué. Mais Sofiene Toubal en aura voulu autrement. Il n’a pas pu digérer qu’on étale ses faits et gestes en public et il a réagi, de façon trop brutale, lui et certains leaders de sa « portion de parti ».

Ils ont accusé leurs adversaires politiques de vouloir les salir avant les élections. Et, fait plus grave, inculpé un directeur général au ministère de l’Intérieur, en l’occurrence, celui des services spéciaux, d’être derrière la diffusion de cette séquence vidéo. C’est à partir de là que l’histoire a dérapé et a dépassé toutes les lignes rouges, entre autres et surtout, celle d’immiscer les hauts cadres du ministère de l’Intérieur dans les affaires de politique de bas étage. Encore plus grave, celle de diffuser leurs portraits sur les réseaux sociaux, mettant ainsi leur sécurité et la sécurité des leurs en péril.

Or, il n’y avait pas de quoi faire tout ce tapage. Car Sofiene Toubal, n’aurait rien à se reprocher, selon ses propres termes. Donc, pourquoi accuser d’autres parties de vouloir le salir, puisqu’il ne faisait rien de répréhensible.

D’un autre côté, avec tout le respect dû à son rang, Monsieur Toubal ne fait pas le poids, aux yeux des tunisiens, devant un personnage comme celui du directeur général des services spéciaux au ministère de l’Intérieur. Pour le tunisien, ce que fait Monsieur Toubal et ce qu’on peut lui reprocher n’a, réellement pas le moindre intérêt.

Le tunisien sait que Toubal n’est pas une personnalité aussi importante qu’il voudrait le croire ou l’espérer. La preuve est que ses amis du « Clan Hammamet » de Nidaa Tounes ont refusé, en quelque sorte, d’être liés à son nom et ont fait appel à Selma Elloumi, pour donner plus de crédibilité et de respectabilité à leur groupe. Pour le tunisien, ce que fait Toubal au Caire, ou ailleurs, ne le dérange pas outre mesure.

Par contre, le tunisien témoigne tout le respect aux hauts cadres de la sécurité et plus précisément ceux qui sont impliqués dans la lutte contre le terrorisme, le directeur général des services spéciaux, en tête. Le tunisien refuse qu’on utilise ces cadres dans les querelles de cour et qu’on les implique dans les affaires et les tiraillements des politiciens.

Si on veut poursuivre à l’extrême dans ce raisonnement, on pourrait affirmer, sans le moindre doute, que le tunisien serait hyper content que les services spéciaux de son pays soient tellement compétents qu’ils peuvent être au courant des faits et gestes des soi-disant responsables politiques, quand ils sont à l’étranger.

Les accusations portées par certaines personnalités politiques à ces services ne pourraient avoir qu’une seule explication : C’est qu’ils ont vraiment des choses à se reprocher et probablement des choses bien plus graves que la scène du cabaret, au point que ces personnalités n’hésitent pas à s’attaquer à ces services sécuritaires et à leurs cadres, au risque de rendre de précieux services aux terroristes et de mettre en péril la sécurité de l’Etat.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com