Monde

Affaire Navalny : Merkel n’exclut pas les conséquences pour le gazoduc Nord Stream -2 en relation avec Navalny

Affaire Navalny : Merkel n’exclut pas les conséquences pour le gazoduc Nord Stream -2 en relation avec Navalny

La chancelière allemande Angela Merkel n’exclut pas que la situation autour de l’empoisonnement présumé du chef de l’opposition russe, Alexei Navalny puisse affecter le sort du gazoduc Nord Stream 2 reliant la Russie à l’Allemagne. C’est ce qu’a déclaré lundi le représentant de chancelière Steffen Seibert.

Selon lui, il est trop tôt pour parler des conséquences de l’affaire Navalny sur les relations russo-allemandes. Berlin attend toujours une réponse de Moscou aux questions sur ce qui est arrivé à Navalny. Interrogé sur Nord Stream 2, Seibert a répondu: “La chancelière considère qu’il est erroné d’exclure dans un premier temps toute réaction possible”.

Auparavant, Merkel avait déclaré que l’empoisonnement de Navalny ne devrait pas être lié au projet Nord Stream 2. Le ministre allemand des Affaires Etrangères Heiko Maas a admis pour la première fois hier que le gouvernement allemand pourrait reconsidérer son approche du gazoduc, en fonction du comportement de Moscou.

Seibert a déclaré que Merkel n’avait pas encore discuté de l’affaire Navalny avec le président russe Vladimir Poutine.

Des spécialistes de la Bundeswehr allemande ont déterminé la semaine dernière sans équivoque que Navalny, qui suit un traitement à la clinique berlinoise “Charite”, avait été empoisonné avec une substance du groupe “Novichok”. Cela a été rapporté par Merkel elle-même, exhortant la Russie à enquêter sur l’incident. Navalny est tombé malade en Russie, il a passé 2 jours dans un hôpital d’Omsk avant d’être transporté en Allemagne. Il est dans le coma depuis le 20 août.

Un certain nombre d’hommes politiques et de personnalités publiques allemandes ont appelé à abandonner l’achèvement de Nord Stream 2 si les autorités russes n’enquêtent pas sur l’empoisonnement de Navalny. Des compagnons de Navalny accusent les autorités russes elles-mêmes d’attentat contre sa vie.

Le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov a déclaré lundi que Moscou ne voyait pas les risques que l’Allemagne se retire du projet Nord Stream 2.

Le gazoduc est censé relier la Russie et l’Allemagne le long du fond de la mer Baltique. Actuellement, sa construction est suspendue en raison des sanctions américaines, mais Moscou et Berlin ont déclaré à plusieurs reprises leur engagement à achever le projet.

En Russie, ils nient que Navalny ait été empoisonné, liant son état à une exacerbation de maladies chroniques.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut