Societe

[audio] Au lieu de faciliter aux jeunes diplômés, l’accès à la vie professionnelle, le Ministère de la Formation professionnelle et de l’Emploi complique de plus en plus les procédures

Une jeune diplômée d’un centre de formation, spécialisée en comptabilité et finance, a indiqué, dans une déclaration accordée à Tunisienumerique qu’un mois après avoir eu son diplôme, elle a été recrutée. Dans l’objectif de compléter les procédures relatives à son contrat de travail, la jeune fille est allée au bureau d’emploi pour demander les documents nécessaires du” contrat pour la préparation à la vie professionnelle” (CIVP).

C’est là que son clavaire a commencé. En effet, la jeune fille attend encore l’obtention de son diplôme, un document important certes, mais qui peut être remplacé par un relevé de notes ou d’une attestation de réussite, selon ce qu’on lui a affirmé au bureau d’emploi.

“J’ai apporté tous les documents nécessaires, notamment, l’attestation de réussite, vu que je suis encore en train d’attendre que mon diplôme soir prêt, mais ma demande a été refusée.”a fait savoir notre interlocutrice.

A cause de ce refus, la jeune demoiselle ainsi que son patron se sont retrouvés dans une situation délicate. D’une part, l’employeur ne peut pas laisser son employée dans une position illégale et cette dernière ne veut pas quitter l’emploi qu’elle vient de décrocher.

Plusieurs jeunes diplômés rencontrent les mêmes difficultés que notre interlocutrice et le ministère de la Formation professionnelle et de l’Emploi complique de plus en plus les procédures d’emploi au lieu de leur faciliter l’accès à la vie professionnelle.

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

déclaration d'une jeune diplômée

Commentaires

Haut