Interview de Chokri Rejeb : Directeur de la Task Force TFDCVC

En ces temps d’incertitude et de brouhaha politique nous avons décidé de regarder du côté de ceux qui travaillent en silence, nous sommes allés à la rencontre de Monsieur Chokri Rejeb Directeur Executif de la TFDCVC ( Task Force pour le développement des chaines de valeur et clusters en Tunisie ) une task force qui fait beaucoup parler d’elle par les initiés depuis l’été dernier mais qui avait choisi discrétion .

 Aujourd’hui Monsieur Chokri Rejeb nous a ouvert les portes de ses locaux . Avec une grande disponibilité répondu à toutes nos questions:

1/Beaucoup parlent de la Taskforce sans pour autant pouvoir la définir pouvez-vous en faire la présentation ?

La Taskforce est une équipe pluridisciplinaire créée par le décret gouvernemental 2018-710 du 14 août 2018, constituée de cadres hautement qualifiées provenant de plusieurs organismes, agences et ministères, elle a pour mission le développement de chaînes de valeur en Tunisie dédiées à appuyer techniquement les Micro entreprises et les PME Tunisiennes à fort potentiel de croissance et donc à capacité d’employabilité évolutive, notamment dans les régions défavorisées. En d’autres termes le but de la Taskforce dans un premier temps est de dynamiser le secteur privé, d’impulser l’exportation tout en créant des opportunités pour la création d’emplois durables et/ou l’amélioration de la qualité des emplois existants.

Pour atteindre ce but une plateforme opérationnelle commune est mise en place pour implémenter cet appui de de manière cohérente et efficace à travers quatre projets spécifiques financés par la Banque Mondiale (PGIP, PIAIT, PIE, PDE3) ; notre objectif étant de mettre en place une base solide pour une action collaborative interministérielle pérenne qui pourrait s’étendre à d’autres partenaires et régions. La plateforme est d’ailleurs nommée « Task-Force pour le Développement des Chaînes de Valeur et clusters en Tunisie », TFDCVC.

En somme, la TFDCVC fournit un appui technique aux parties prenantes afin de mener des dialogues public-privé fondés sur des analyses rigoureuses, identifie les principaux freins empêchant les chaînes de valeur ciblées de se développer pleinement, élabore des plans et des stratégies spécifiques de développement et de renforcement des chaînes de valeur et propose un livre blanc de réformes juridiques et/ou administratives pour faciliter la mise en œuvre des plans d’investissements et d’amélioration des affaires, publics-privés, qu’elle a identifié au préalable.

Les 4 projets financés par la Banque Mondiale, concernés par une composante chaîne de valeur, sont :

  1. PDE III: Le 3ème Projet de Développement des Exportations ayant pour objectif de contribuer à accroître et à diversifier les exportations par les entreprises bénéficiaires, favorisant l’accroissement de la valeur ajoutée des exportations tunisiennes et leur pérennité, et ce selon, une approche de développement des chaines de valeur et de clusters ;
  2. PGIP: Le Projet Gestion Intégrée des Paysages dans les régions défavorisées de la Tunisie comprend une activité dédiée à l’appui au développement des chaines de valeur agro-forestières en vue d’une meilleure valorisation des produits et l’amélioration des opportunités économiques découlant d’une gestion plus durable des ressources Agricoles dans les zones ciblées ;
  3. PIE : Le Projet Inclusion Economique « MOUBADIROUN »

Vise à améliorer les opportunités économiques dans les gouvernorats sélectionnés à travers une offre de services adaptés aux groupes de jeunes vulnérables ainsi que des services dédiés aux entrepreneurs et entreprises, notamment à travers une approche de développement des chaines de valeur susceptibles de créer des emplois pour les bénéficiaires ciblés.

  1. PIAIT : Le Projet d’Intensification de l’Agriculture Irriguée en Tunisie, se propose de fonder les bases d’une amélioration de la performance de l’agriculture irriguée à travers le développement des chaines de valeur agricoles.

2/Où situez-vous cette Taskforce ?

En tant que plateforme technique pluridisciplinaire de haut niveau spécialisée dans le développement des chaines de valeur, la Taskforce est un prestataire de services techniques pour le compte de l’administration publique, les projets d’investissement de la banque mondiale et les autres bailleurs de fond et qui désirent développer des chaines de valeur dans des régions spécifiques de la Tunisie.

Ce développement vise à identifier des actions concrètes nécessaires à la valorisation des produits et services tunisiens au niveau international et de les positionner sur des créneaux à plus forte valeur ajoutée, favorisant par conséquent le développement de l’entreprise et augmentant ses capacités d’employabilité.

C’est le nouvel outil technique de l’Etat Tunisien pour le développement stratégique des différents secteurs de l’économie en collaboration étroite et en complémentarité avec toutes les institutions d’appui, les administrations et les organismes professionnels.

3/ Quelles en sont les spécificités ? Quelles sont les particularités de son approche ?

Comme précédemment expliqué la TFDCVC est pluridisciplinaire par sa forme « ad-hoc » qui rassemble des personnes hautement qualifiées provenant de plusieurs organismes, agences et ministères en vue de mettre à la disposition du secteur public et du secteur privé un package techniques de services, d’expertises et de savoir-faire dans le cadre d’une mission d’appui au développement des chaines de valeur en Tunisie.

La TFDCVC est collaborative de par sa position transversale aux institutions publiques ainsi qu’aux projets de la Banque mondiale (et projets des futurs bailleurs), qui favorise les synergies entre les actions à mener. Nous sommes considérés aujourd’hui comme le véritable expert et facilitateur des thématiques liées au développement des chaines de valeur.

Enfin la TFDCVC est innovante de par son approche unique de développement des chaînes de valeur qui permet de :

(a) appuyer les entreprises pour mieux orienter ou valoriser leur production sur des marchés porteurs et à plus haute valeur ajoutée ;

(b) répondre aux principales contraintes collectives rencontrées par les entreprises de ces chaînes de valeurs et visant (ou aspirant à viser) ces marchés ;

(c) assurer la coordination entre acteurs / investisseurs clés (leaders et émergents) dans les chaînes de valeur ;

(d) assurer l’alignement des investissements publiques ou collectifs, ou même les réformes administratives et réglementaires pertinentes, de manière à renforcer la compétitivité de ces chaines de valeur ;

(e) orienter l’appui direct aux entreprises / exploitations / travailleurs vers des actions permettant de favoriser la compétitivité et de saisir plus de valeur aussi bien sur le marché local que sur le marché international

(f) intégrer les petites entreprises / Agriculteur/ Artisan avec des marchés établis avec un potentiel de croissance de la demande. 

4/ Vous qualifiez votre méthodologie de non conventionnelle en quoi ? Quels secteurs sont ciblés ?

En fait, la méthodologie de travail de la Taskforce, s’adapte à tous les secteurs / filières et pour tout type de produit et/ou service.

En effet, cette méthodologie spécifique tire sa pertinence de par les éléments suivants :

  • Les bénéficiaires autour desquels les travaux techniques sont menés sont la population la plus vulnérable identifiée dans le secteur / chaîne de valeur concernés (on parle donc des agriculteurs, pêcheurs, population forestière, …) d’où le caractère hautement inclusif de la démarche et du projet en tant que tel.
  • L’analyse stratégique repose principalement sur l’outil de travail qui permet d’identifier le segment stratégique à plus haute valeur ajoutée pour les bénéficiaires, leur permettant de se positionner sur des créneaux porteurs et de saisir plus de valeur sur leur produit / service et ce en adoptant l’approche « bottum up »
  • Outre l’analyse stratégique, la méthodologie repose sur la conduite du changement chez les acteurs publics et privés afin qu’ils adoptent l’option stratégique identifiée par la taskforce et s’approprient par conséquent le plan d’investissement et d’optimisation du management identifié dans l’objectif de fournir un produit / service à plus haute valeur ajoutée.
  • Un livre blanc (« white paper ») élaboré par la Taskforce sera destiné aux décideurs. Il inclut des recommandations afférentes au cadre réglementaire et institutionnel nécessaire pour le renforcement de la compétitivité des chaines de valeur ciblées.

5/ Tout ceci est très intéressant, quelles perspectives s’offrent aux acteurs privés et publics ?

Les acteurs publics et privés sont face à une approche innovante et une opportunité très intéressante pour le développement de la compétitivité des entreprises et plus généralement du développement économique.

En effet les acteurs privés sont pour la première fois devant une Initiative de renforcement de la compétitivité (IRC) des entreprises fondées essentiellement sur :

  • L’analyses du marché
  • La segmentation stratégique
  • Le passage d’une chaîne de valeur existante à une nouvelle chaîne de valeur qui capte plus de valeur ajoutée
  • L’identification des investissements nécessaire pour assurer cette transition dans un cadre collaboratif entre tous acteurs dans un cluster donné.
  • Identification des réformes institutionnelle et règlementaire nécessaire pour lever les contraintes et facilité à la nouvelle chaine de valeur d’exister.

Pour avoir choisi un nouveau segment d’activité, les entreprises du cluster doivent définir avec l’assistance de la TFDCVC le plan d’investissement qui sera en mesure d’améliorer la compétitivité des entreprises et d’assurer la transition dans le nouveau choix du cluster.

Généralement, le plan d’investissement consiste à créer les maillons manquants de la nouvelle chaine de valeur qui permettra aux entreprises d’être compétitives sur le nouveau segment choisi. Tout en tenant compte de l’optimisation des ressources et des coûts des investissements.

La mise en œuvre de ce plan d’investissement se fait à travers l’effort des acteurs avec l’aide des programmes de développement impliqués dans ce projet.

Pour les acteurs publiques l’approche adoptée par la TFDCVC va permettre à travers :

  • Les entretiens avec les acteurs publiques et privés
  • Le dialogue public privé (3 réunion de DPP sont prévus pour chaque IRC)
  • L’analyse de la situation du secteur
  • L’analyse du cadre institutionnel et réglementaire

D’identifier d’une façon efficace d’une part les contraintes institutionnels et règlementaires pour le développement du secteur étudié et d’autre part de simplifier les contraintes particulaires pour le développement du segment stratégique identifié pour un cluster donné.

Ce qui va donner un livre de réforme pour chaque IRC, donc un livre de réforme par secteur d’activité, l’ensemble de ces réformes identifiées à travers les différents outils méthodologiques énumérés plus haut (entretien, DPP, analyse du secteur, …), pourront constituées le plan d’action des acteurs publics donc du Gouvernement pour l’amélioration du climat des affaires en Tunisie.

6/Doit-on dire quelles sont les ambitions de la Taskforce ou juste quels en sont les objectifs ?

Comme le stipule clairement le décret gouvernemental n°2018-710 dans son article premier, la taskforce travaille activement pour se positionner en tant que structure nationale pérenne chargée de la réalisation des travaux relatifs au développement de chaines de valeur et de clusters prévus dans les projets objets des accords de financement relatifs au développement des chaînes de valeur et des clusters en vue d’encourager l’emploi, le développement et l’exportation et, le cas échéant, tout autre projet ayant la même nature ou les mêmes objectifs.

Le projet actuel vise ou prévoie de travailler sur 15 chaines de valeur, sans oublier que nous sommes en phase pilote, phase nécessaire pour l’introduction et l’adaptation de cette méthodologie au contexte de développement économique privé et publique en Tunisie et permettra :

  • De former un groupe d’experts de haut niveau au sein de l’Administration tunisienne spécialisés dans cette méthodologie d’étude des chaines de valeur
  • De réaliser des « Success stories » à travers cette phase pilote
  • D’introduire cette approche auprès des acteurs privés touchés par le projet
  • De faire adopter cette approche par tous les acteurs publics travaillant sur le développement économique

Pour répondre clairement à votre question la TFDCVC a des objectifs bien sûr qui se résument dans la réussite de la phase pilote tel que je l’ai expliqué plus haut, mais la TFDCVC se projette pour devenir l’organisme de référence en matière de développement des chaines de valeur en Tunisie et dans notre Région, et la plateforme technique du Gouvernement pour de développement stratégique des secteurs économiques.

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut