Monde

L’inégalité des sexes : Pourquoi les femmes souffriront plus de la crise du coronavirus que les hommes

Les femmes porteront le poids de la plus grande crise économique du siècle, qui se profile dans le monde à la suite de la pandémie de coronavirus, préviennent des experts et des organisations internationales. Une ruée vers la médecine n’est pas une raison pour abandonner la lutte pour l’égalité des sexes, sinon les réalisations des dernières décennies seront annulées et la sortie de crise sera retardée, disent-ils.

«La pandémie de Covid-19 menace de rejeter tous les gains en matière d’autonomisation économique des femmes et d’élargir l’écart qui n’a pas encore été comblé malgré les progrès des 30 dernières années», ont écrit quatre dirigeantes du Fonds monétaire international.

Ils ont identifié quatre raisons principales pour lesquelles la crise économique affecte plus fortement les femmes.

  1. Les femmes constituent l’épine dorsale de la main-d’œuvre dans les secteurs les plus touchés par la quarantaine.
  2. Elles sont plus souvent que les hommes employés dans le secteur informel, où le droit des travailleurs à la protection sociale et à l’égalité de rémunération est violé.
  3. Il leur est plus difficile de retourner au travail dans des conditions de quarantaine s’il y a des enfants ou des personnes âgées à la maison qui ont besoin de soins.
  4. Enfin, dans les moments difficiles, en particulier dans les pays pauvres, les filles sont les premières à sacrifier leur éducation et leur avenir pour aider les familles.

En affaires, la situation est similaire. Une étude récente de l’ONU et de la Banque mondiale a montré que parmi les petites et moyennes entreprises, les femmes entrepreneurs ont davantage souffert de la crise du coronavirus que les hommes entrepreneurs : 64% contre 52%. Et les vieux problèmes n’ont fait qu’empirer pendant la crise: la femme d’affaires passe encore plus de temps avec ses enfants, alors que les écoles sont fermées, elles sont plus susceptibles de faire face à la violence domestique et sont moins préparées au passage des affaires en ligne.

Selon les statistiques, dans les pays pauvres, les femmes ayant accès à l’Internet mobile sont 300 millions de moins que les hommes – l’écart atteint 23%. Et les femmes, en moyenne, sont occupées aux tâches ménagères près de trois heures par jour de plus que les hommes.

“Tous ces facteurs combinés rendent les femmes vulnérables à la crise et, une fois la pandémie terminée, menacent d’augmenter les inégalités entre les sexes en matière d’éducation, de santé et de bien-être. Des décennies de progrès dans ce domaine tomberont à l’eau”, écrit Philippe Le Houérou, directeur de la Société financière internationale (SFI).

“Et l’élargissement de l’écart dans la position économique des hommes et des femmes entraînera de gigantesques échecs en matière de productivité du travail et sapera les chances d’une sortie rapide de la crise”, a-t-il déclaré.

Source : BBC

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut