Tech & Net

Mehdi Benna, spécialiste de l’espace à la Nasa dirige une étude ayant permis la création de la carte des vents révolutionnaire

La mission Mars “Atmosphere and Volatile Evolution”, a célébré le cinquième anniversaire de son entrée en orbite autour de la planète Mars le 21 septembre. Cette mission a pour objectif l’étude de ce qui reste de l’atmosphère de Mars pour déterminer comment, dans un passé lointain, un Mars recouvert d’océan et potentiellement habitable est devenu l’endroit sec et désolé qu’il est devenu aujourd’hui. L’étude de l’atmosphère martienne actuelle, à savoir, la vitesse à laquelle elle est perdue dans l’espace et comment et pourquoi elle est supprimée, nous donne des indices avec lesquels nous pouvons reconstituer le puzzle de la compréhension des atmosphères planétaires, y compris la nôtre.

Selon un article, publié dans la revue Science par le tunisien Mehdi Benna du Laboratoire d’environnement planétaire du Centre Goddard de la Nasa, qui a dirigé l’une des deux études qui ont permis la création de la carte des vents révolutionnaire,  ces vents qui soufflent dans la haute atmosphère martienne. La sonde MAVEN a étudié pour la première fois la circulation des courants aériens dans cette zone qui dépend à la fois du chauffage solaire et de l’énergie ascendante émise par la basse atmosphère. Pour les étudier, l’engin a plongé à plusieurs reprises dans l’atmosphère entre 140 et 240 km d’altitude et réalisé de nombreuses mesures de vitesse et d’orientation.

“La circulation mondiale observée fournit les intrants essentiels nécessaires pour contraindre les modèles atmosphériques mondiaux”, a déclaré Mehdi Benna ajoutant que «ce sont les mêmes modèles qui sont utilisés pour extrapoler l’état du climat martien dans un passé lointain.».

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut