Tunisie: Affaire Dali: Vers la suppression des noms de familles avec des connotations discriminatoires

Tunisie: Affaire Dali: Vers la suppression des noms de familles avec des connotations discriminatoires

Dans un article publié hier au journal le Monde, Hemden Dali et Karim Dali ont déclaré que la justice tunisienne avait accepté le 14 octobre 2020 de changer leur nom de famille de « Atig Dali » à « Dali ».

« J’ai compris ce que mon nom voulait dire lorsque mon père m’a expliqué qu’à une époque, il y avait une distinction entre les Djerbiens blancs et les Djerbiens noirs. Les Noirs portaient le nom de leur maître », a raconté Karim.

Bien que le journal parle de cette décision comme d’une révolution de la justice tunisienne, il est à noter que les tribunaux tunisiens ont accepté à plusieurs reprises le changement de noms de patronymes faisant référence au passé d’esclave de la famille notamment « Atig » et « Maatoug » (qui signifie affranchi de) lorsqu’ils sont suivis des noms « des maitres » de l’époque.

Cependant, avec l’adoption la loi condamnant toutes les formes de discriminations raciales, il semble inévitable que le changement des noms de famille à connotation discriminatoires devienne jurisprudence.

Malgré cela, le changement de ces noms, un par un, demeure loin d’être une solution suffisante à ce problème, dans un pays qui a aboli l’esclavage en 1846.

Saadia Mosbeh, a proposé la création d’une commission spéciale au sein du ministère de la Justice ou la suppression de ces patronymes à travers un décret présidentiel. Des solutions surement plus simple et plus efficace que les recours individuels.

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut