news

Tunisie – Coronavirus : Qu’a prévu le ministère de la Justice pour les détenus?

Tunisie – Coronavirus : Qu’a prévu le ministère de la Justice pour les détenus?

En cette période de préparation à la flambée de l’épidémie du Coronavirus à l’intérieur de nos murs, après qu’elle ait investi les différentes régions du monde, il s’agit surtout de se préparer, d’anticiper, de supposer les différents scénarios possibles, y compris les pires.

Comme Mme la ministre de la Justice a eu la présence d’esprit de rendre visite à certaines unités pénitentiaires et de rééducation dans les régions de Béja, Jendouba et le Kef, on a un moment cru qu’elle allait avoir le réflexe d’élaborer et de faire mettre en place, un plan de riposte au coronavirus, au profit des détenus, incarcérés dans les prisons tunisiennes, puisqu’il s’agit d’individus qui ne sont pas libres de leurs mouvements et qui sont obligés de vivre dans une promiscuité totale, avec des moyens d’hygiène et une couverture médicale, assez limités.

Il n’en a rien été et la ministre s’est contentée de s’enquérir des conditions de travail des agents de ces unités et a prodigué ses conseils pour accélérer l’édification de nouvelles prisons.

Ce qui nous amène à nous adresser à elle en lui demandant de supposer, un instant, le scénario suivant :

Un individu, de retour de l’étranger, pourquoi pas d’Italie, est intercepté à l’aéroport ou au port de Tunis, car recherché par la justice, ou condamné par contumace à une peine de prison. Les forces de l’ordre vont, assurément, l’arrêter et le faire incarcérer. A partir de là, cet individu va se retrouver dans une chambrée en compagnie de dizaines d’autres détenus, qui seront confinés ensemble pendant près de 23 heures par jour. Il va aussi être en contact étroit avec les agents de la prison. Il se rendra dans le service médical de la prison, pour consulter, peut-être, pour un syndrome grippal…

Quelles seraient les conséquences, si jamais il s’avérait que cet individu était arrivé en Tunisie en couvant une infection au coronavirus, qui ne pouvait pas être détectée aux frontières ? Ce ne sera pas une première, puisque le seul cas qu’on a comptabilisé en Tunisie, n’a pas été détecté à son arrivée au port de La Goulette et la maladie s’est déclarée, chez lui, au bout de quelques jours.

Si jamais des cas d’infection se déclarent à l’intérieur d’une ou de plusieurs prisons, quelle sera l’attitude des gardiens de ces établissements ? Vont-ils pouvoir faire face à la situation ? En auront-ils le courage ? Et seront-ils suffisamment protégés pour le faire ?

A méditer !

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut