news

Tunisie – Ennahdha a-t-elle déclaré la guerre à Mechichi ?

Tunisie – Ennahdha a-t-elle déclaré la guerre à Mechichi ?

Le Cheikh Rached Ghannouchi, président du parti d’Ennahdha est, à ce qu’il parait, très mécontent du chef du gouvernement choisi par Kaïs Saïed, Hichem Mechichi. La raison est que ce dernier semble complètement ignorer le Cheikh, comme il semble, d’ailleurs, ignorer tous les partis politiques, puisqu’il s’est, jusqu’à présent, contenté de rencontrer les représentants des blocs parlementaires non pas en leur qualité de dirigeants de partis.

Ceci est de nature à énerver au plus haut degré le Cheikh. Car il ne peut s’empêcher de se rappeler que le chef du gouvernement sortant, Elyès Fakhfekh ne ratait pas une occasion pour aller à sa rencontre, même chez lui, pour demander son avis à propos de tout et de rien et quémander sa bénédiction avant de décider quoi que ce soit. Le Cheikh se rappelle, aussi forcément, que malgré toute cette sollicitude de la part de Fakhfekh, ce dernier a fini par lui fausser compagnie et se dresser contre sa volonté, en s’alignant derrière les positions de Kaïs Saïed. Justement, il y a aussi, les dernières déclarations et accusations, à peine masquées, de Kaïs Saïed qui commencent à inquiéter le Cheikh.

Entre un chef du gouvernement qui n’a, apparemment pas l’intention de lui manger dans la main et un président de la République qui ne mâche plus ses mots à son égard, le Cheikh pense qu’il a toutes les raisons du monde d’appréhender ce qui va venir et de tout faire pour que ce gouvernement n’aboutisse pas. C’est dans cet esprit que les dirigeants d’Ennahdha ont commencé, depuis hier, à sortir dans les médias, pour annoncer qu’ils mettent la pression sur Mechichi et qu’ils exigent un gouvernement politique et partisan.

Le Cheikh s’est, apparemment, mis dans la tête de tout faire pour faire tomber le gouvernement de Mechichi à l’ARP, fort des voix de son parti, ajoutées à celles de ses « amis » d’Al Karama, et de celles de 9alb Tounes.

Or, le Cheikh ne devrait pas être si sûr de ses calculs… Car si ses alliés d’Al Karama sont partants pour tenter de nouvelles élections, en cas de dissolution de l’ARP après le rejet du gouvernement, il n’en est certainement pas de même pour les élus de 9alb Tounes qui n’ont, eux, vraiment, aucune envie de remettre leurs fauteuil en jeu, dans des élections anticipées qu’ils savent perdues d’office. Il semblerait que le Cheikh ne soit pas être tellement sûr du soutien des élus de 9alb Tounes pour faire chuter le gouvernement de Mechichi.

Cela suffira-t-il à faire changer d’avis le Cheikh par rapport au gouvernement de Mechichi ? C’est fort peu probable ! Car il n’est pas de tout intéressé par une « aventure » face à un gouvernement acquis d’emblée à son rival, Kaïs Saïed.

Le Cheikh, au vue l’incertitude du vote de 9alb Tounes, changera de stratégie, mais certainement pas d’objectif !

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut