Tunisie : Ennhahda hausse le ton et tacle Kaïs Saïed

Après un certain temps de latence, passé probablement à attendre les directives pour la riposte, les dirigeants d’Ennahdha se sont élevés, ce samedi, face au président de la république, Kaïs Saïed, en rapport avec ses déclarations quant à la légitimité dépassée du gouvernement Fayez Sarraj, en Libye.

Le président d’Ennahdha, Rached Ghannouchi a, en effet, taclé de front le président de la République, en lui répondant, du tic au tac, qu’il n’y avait pas trente six mille légitimités ni présentes ni dépassées et la seule légitimité qui existe en Libye est celle du gouvernement qu’il a décrit comme étant reconnu par la communauté internationale, des frères de Libye, présidé par Fayez Sarraj.

Le président du conseil de la Choura, Abdelkarim Harouni est allé, l beaucoup plus loin, en s’attaquant carrément à Kaïs Saïed, lui intimant de ne plus parler de la politique étrangère de la Tunisie à l’étranger, avant d’en avoir discuté avec les autres instances politiques de l’Etat, à savoir l’ARP et le ministère des Affaires étrangères relevant du chef du gouvernement.

Pour les avoir sorti de leurs gonds, il faut croire que les déclarations faites par Kaïs Saïed, à propos de la Libye les ont touchées à un point ultra sensible. Vue leur réaction agressive, malgré la tendance internationale à débouter le gouvernement Sarraj, ainsi que son mentor, Erdogan, on ne pourrait pas imaginer que les frères de Tunisie aient parlé sans réfléchir. Ils ont, certainement, jugé et jaugé la situation et dû, en définitive se conformer aux ordres du grand chef, jouant le tout pour le tout, afin de finaliser le rêve impérialiste du Sultan Ottoman. Surtout, si près du but !

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut