Politique

Tunisie: Kaïs Saied réagit à l’accusation le classant comme Salafiste

Le candidat au second tour de l’élection présidentielle anticipée, Kaïs Saied a démenti les informations selon lesquelles il a reçu le soutien d’un parti extrémiste, ce qui a conduit à le qualifier de “Salafiste”.

“Est-ce que je ressemble à un Salafiste? Je cite Voltaire et Victor Hugo, puis-je être un Salafiste? Est-ce que parler à quelqu’un vous fait appartenir à son mouvement politique?, s’est-il demandé dans un entretien à la presse.

Il a souligné, dans ce contexte, qu’il n’appartenait à aucun parti et qu’il était indépendant et le restera toujours.

Sur la question de l’égalité dans l’héritage, Kaïs Saied a insisté sur la nécessité de respecter la loi et de fonder le système sur une distribution équitable, soulignant que l’équité est l’objectif et non pas l’égalité.

Interrogé sur la question de l’homosexualité, Kaïs Saied a déclaré que tout le monde était libre, soulignant le respect de la vie privée. Il a ajouté que ni l’État ni les autorités publiques ne pouvaient s’ingérer dans des affaires privées. Il a souligné l’importance de défendre les valeurs que chaque individu insère dans la société en faisant la part de la liberté individuelle qui diffère dans la sphère privée et dans la sphère publique.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut