Tunisie – La présidence de l’ARP annonce que Abir Moussi refuse la réconciliation

La présidence de l’ARP a publié il y a quelques minutes sur sa page Facebook, que la députée Jamila Ksiksi du bloc Ennahdha s’est présentée, ce samedi aux bureaux de la présidence, suite à la convocation qui lui était parvenue, mais que la députée et présidente du PDL, Abir Moussi a refusé de se présenter à cette séance de réconciliation . Elle a adressé un courrier à la présidence de l’ARP, dans lequel elle exige des excuses publiques et officielles de la part du bloc Ennahdha. La présidence  de l’Assemblée assure que les efforts vont se poursuivre pour dépasser ce différend.

Dans le courrier adressé à Ghannouchi, Moussi précise que la convocation qu’elle a reçue par sms est illégale et n’a aucune valeur. Elle a ajouté, par ailleurs, que le fait que ce qui s’est passé au sein de l’ARP comme agressions et insultes, est présenté par la présidence du parlement comme de simples anicroches entre deux députés qui ne nécessitant qu’un échange d’excuses, témoigne d’une volonté de fausser les réalités.

La présidente du PDL ajoute, par ailleurs, qu’il est hors de question d’utiliser cette affaire pour incriminer d’une quelconque façon sa personne et son bloc parlementaire et attire l’attention sur le parti pris par la présidence de l’ARP, en faveur de la députée Jamila Ksiksi puisqu’elle fait partie de la même formation politique que le président de l’ARP.

De ce fait, Abir Moussi refuse de se présenter au bureau du président de l’ARP et de s’excuser auprès de la députée qui l’avait agressée. Elle exige des excuses de la part du bloc d’Ennahdha. Comme elle a profité de ce courrier pour avertir la direction de l’ARP des retombées du moindre recours à la violence contre les députés de son bloc.

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut